Fausse alerte terroriste à Paris: un mineur de 16 ans interpellé

Fausse alerte terroriste à Paris: un mineur de 16 ans interpellé

Publié le 19/09/2016 à 17:08 - Mise à jour à 17:18
©Mic/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Deux jours après la fausse alerte qui a provoqué un mouvement de panique et un important déploiement policier dans le centre de Paris, un mineur de 16 ans, prénommé Dylan, a été interpellé, lundi, dans le département de la Marne.

Un adolescent de 16 ans, prénommé Dylan, a été interpellé ce lundi 19 dans la Marne, dans le cadre de l'enquête sur la fausse alerte attentat à Paris, selon une source judicaire. Il a été placé en garde à vue. Les enquêteurs de la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne privilégient la thèse d’un acte malveillant qui serait l’œuvre de jeunes hackers.

Le ministère de l’Intérieur a qualifié leur acte de "totalement irresponsable dans le contexte de menace terroriste". Une enquête pour "dénonciation de crime imaginaire" et "divulgation de fausses informations afin de faire croire à une destruction dangereuse" a été ouverte

Dans l’après-midi du samedi, deux mineurs s’étaient attribués le canular: Zakhaev Yamaha et Tylers Swatting, selon leurs pseudonymes sur Facebook, avant que leurs comptes ne soit désactivés, s’en était vanté pendant le week-end. Ces adolescents ont effacé leurs comptes Facebook un jour après avoir confessé, au site de L'Obs, être les auteurs de la "blague" qui a entraîné le déclenchement d’une alerte attentat, la mobilisation d’un hélicoptère, de la Brigade de recherche et d’intervention et le bouclage du secteur autour de l’église Saint-Leu, dans le 1er arrondissement.

Ils ont expliqué comment ils avaient dupé les forces de l’ordre par téléphone, leur faisant croire que l’appel provenait de l’intérieur de l’église. L’un d’eux s’est fait passé pour le "père Mathis" expliquant qu’il était "caché dans la cave et que dix Maghrébins étaient rentrés avec des armes dans l’église".  Visiblement inconscients de la portée de leur acte, Tylers Swatting et Zakhaev Yamaha ont assuré à l'Obs avoir "fait ça pour le buzz. Si les gens ont eu peur, c’est leur problème".

Ils risquent tout de même jusqu’à deux ans de prison et 30.000 euros d’amende chacun.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un adolescent de 16 ans, prénommé Dylan, a été interpellé ce lundi 19 dans la Marne, dans le cadre de l'enquête sur la fausse alerte attentat à Paris, selon une source judicaire.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-