Gilets jaunes : décès sur un barrage à Perpignan, 10e morts depuis le début du mouvement

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 22 décembre 2018 - 11:02
Image
Protestation de "gilets jaunes" à Longevilles-Les-Saint-Avold, (est de la France), le 15 décembre 2018
Crédits
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Un automobiliste de 36 ans est mort vendredi peu avant minuit dans un accident à proximité d'un barrage de Gilets jaunes à Perpignan.
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Un automobiliste de 36 ans est mort vendredi peu avant minuit dans un accident à proximité d'un barrage de Gilets jaunes à Perpignan. La victime aurait percuté l'arrière d'un camion à l'arrêt.

C'est le 10e décès depuis le début du mouvement de contestation. Un automobiliste de 36 ans a été tué dans un accident, vendredi 21 au soir, en marge d’un barrage des Gilets jaunes à Perpignan dans les Pyrénées-Orientales. Les secours n'ont rien pu faire pour sauver le conducteur qui a succombé à ses blessures sur les lieux du drame.

La victime aurait percuté l'arrière d'un camion à l'arrêt à proximité d'un rassemblement "sur la D900, au niveau du péage sud de Perpignan en venant de la zone de transport internationale Saint-Charles", précise le journal L'Indépendant qui révèle l'information. Au moment du choc, le conducteur du poids-lourd n'était pas dans son véhicule et "parlementait" avec les gilets jaunes qui s'occupaient du blocage.

Lire aussi – Gilets jaunes acte VI: manifestations à Versailles, Paris et aux frontières

Le conducteur de la voiture arrivait à vive allure étant donné l'état de son véhicule. Après l'impact, il a dû être désincarcéré avant de mourir de ses blessures. Il s'agit de la dixième personne à mourir dans le cadre de la mobilisation qui a débuté par l'opposition à la hausse des prix du carburant.

"Le chauffeur du poids lourd est resté sur place et a attendu l'arrivée de la police, contrairement aux personnes qui bloquaient la route et qui se sont enfuies", a souligne le procureur de Perpignan, Jean-Jacques Fagni, précisant qu'il ne restait "que deux ou trois femmes gilets jaunes choquées, qui ont aussi attendu la police".

Alors que la fronde a nettement marqué le pas, les gilets jaunes comptent de nouveau mobiliser leurs troupes dans toute la France pour un sixième samedi consécutif de manifestations, à Versailles et Paris notamment, où tout semble calme en début de matinée.

Voir:

"Gilets jaunes" : et Jupiter prit la foudre

Les "gilets jaunes" espèrent encore mobiliser, Paris s'est réveillée dans le calme

Le projet de loi censé apaiser les "gilets jaunes" reçoit le feu vert du Parlement

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon, un désillusionné à la quête de sa VIe République
PORTRAIT CRACHE - De l'UNEF à la fondation de La France Insoumise, le chemin politique de Jean-Luc Mélenchon est un véritable tourbillon de dissidences, de réactions ...
18 mai 2024 - 16:30
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.