L’arnaque aux fausses consultations de site pornographique, de quoi s’agit -il?

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 24 août 2021 - 12:28
Image
145,5 millions d'Américains touchés par le piratage d'Equifax
Crédits
© CHANDAN KHANNA / AFP/Archives
Le message mentionne une menace inquiétante: l’utilisateur va prochainement être fiché par la gendarmerie, et il est invité à répondre à l’email
© CHANDAN KHANNA / AFP/Archives

Est-il possible d’avoir commis une infraction, en ayant consulté des sites pornographiques sans le savoir ? Rassurez-vous, ça n’est pas possible. Cependant, des cyberdélinquants ont développé une nouvelle manière de tromper les internautes : ils envoient des messages en usurpant l’identité de la gendarmerie, prétextant une infraction liée à la consultation de sites pornographiques.

La gendarmerie du Calvados signale la recrudescence de ce type d'escroquerie

La page Facebook de la gendarmerie de Calvados a signalé un phénomène qui n’est pas nouveau, mais qui est actuellement en augmentation: l’arnaque aux fausses consultations de site pornographique. La démarche est la suivante: le malfaiteur envoie un email faisant croire croire qu’il vient de la gendarmerie, pour indiquer que les autorités ont détecté des consultations de sites pédopornographiques ou pornographiques. Le message mentionne une menace inquiétante: l’utilisateur va prochainement être fiché par la gendarmerie, et il est invité à répondre à l’email. Mais attention, pour éviter que vos données n’arrivent dans les mains des cyberdélinquants, il est important de ne pas répondre, ni de cliquer sur le lien qui est envoyé. Les escrocs peuvent se servir des liens pour collecter vos données personnelles ou vous abonner à des faux services qui prélèvent automatiquement de l’argent.

Si vous recevez ce type de message, n’oubliez pas de signaler l’incident

Par prudence, la gendarmerie invite à bloquer l'expéditeur et pour que d’autres victimes ne tombent pas dans le piège, à signaler le message sur la plateforme de signalement du gouvernement.

À LIRE AUSSI

Image
Des internautes devant le logo de Facebook.
Facebook: léguer son compte après sa mort bientôt possible
Le réseau social Facebook a annoncé jeudi qu'il proposera bientôt un service de comptes posthumes. De son vivant, un utilisateur pourra en désigner un autre pour gérer...
13 février 2015 - 12:45
Lifestyle
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don