Leur père "perdu" aux urgences pendant 24 heures est retrouvé dans le coma

Leur père "perdu" aux urgences pendant 24 heures est retrouvé dans le coma

Publié le 15/03/2019 à 10:57 - Mise à jour à 11:10
© ALAIN JULIEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un homme d'une cinquantaine d'années a été retrouvé inconscient début mars dans une salle des urgences de Roubaix. L'hôpital avait assuré à ses fils qu'il avait quitté les lieux près de 24 heures plus tôt.

Les fils d'un homme d'une cinquantaine d'années ont décidé de porter plainte contre l'hôpital Victor-Provo de Roubaix, où leur père a été retrouvé début mars inconscient dans une pièce en principe fermée pour travaux, et cela 24 heures après son arrivée. Le service des urgences où il s'était présenté pour des maux de tête considérait qu'il était reparti. Il est depuis dans le coma.

Le 4 mars, cet habitant de Wasquehal avait été admis aux urgences. Inquiets de ne pas le voir revenir, ses enfants avaient contacté l'hôpital qui, selon leurs propos recueillis par RTL, a répondu qu'il avait "quitté les urgences vers 11 sans attendre les résultats de ses examens". "On l'a cherché partout, appelant ses collègues, son usine, le commissariat, tous les hôpitaux, en vain", a témoigné l'un des deux fils.

Voir: Une femme retrouvée morte aux urgences 12 heures après son admission

Le lendemain, ils ont reçu un appel de l'hôpital de Roubaix les informant que leur père avait été retrouvé inconscient, près de 24 heures après son arrivée. Il se trouvait dans une pièce vide et normalement fermée "à deux mètres de l'accueil".

L'homme aurait pu être victime d'un AVC ou d'une rupture d'anévrisme. Il a sombré dans le coma. Les images de vidéosurveillance ont révélé qu'il était sorti fumer une cigarette vers 11 h, mais la suite de son parcours reste très flou. Dénonçant l'absence de transparence de la part de l'hôpital, les fils du quinquagénaire ont décidé de déposer une plainte pour mise en danger de la vie d'autrui. L'hôpital a assuré qu'il "communiquera tous les éléments d'information à sa disposition dans le cadre de l'enquête en cours". Le patient a été transféré.

Lire aussi:

Mantes-la-Jolie: un homme quitte les urgences et meurt devant l'hôpital

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le quinquagénaire aurait passé plusieurs heures inconscient aux urgences.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-