"Nuit debout": 24 personnes placées en garde à vue après des heurts Place de la République

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

"Nuit debout": 24 personnes placées en garde à vue après des heurts Place de la République

Publié le 29/04/2016 à 08:50 - Mise à jour à 08:56
©Elliot Verdier/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Les forces de l'ordre ont dispersé, dans la nuit de jeudi à ce vendredi, plusieurs centaines de personnes du mouvement "Nuit debout" qui refusaient de quitter la Place de la République. Au total, 27 personnes ont été interpellées et 24 placées en garde à vue pour jets de projectiles, violences et dégradations.

Vingt-sept personnes ont été interpellées et 24 placées en garde à vue pour jets de projectiles sur les forces de l'ordre, violences et dégradations dans Paris dans la nuit de jeudi 28 à ce vendredi 29 après la dispersion du rassemblement "Nuit debout" par les policiers, a annoncé la préfecture de police. "Jusqu'à 3h30, les forces de l'ordre ont subi des jets de projectiles. On ne dénombre aucun blessé, ni du côté des forces de l'ordre ni de celui des manifestants", affirme la préfecture de police dans un communiqué, précisant que les gardés à vue feront "l'objet de poursuites judiciaires". Ces gardes à vue s'ajoutent aux 21 interpellations effectuées jeudi à Paris lors de la manifestation contre la loi Travail qui a donné lieu à de violents affrontements entre "300 casseurs" et policiers, selon la préfecture.

Les forces de l'ordre ont dispersé vendredi vers 1h30 plusieurs centaines de personnes qui refusaient de quitter la place de la République à l'issue d'un nouveau rassemblement de "Nuit debout" qui était autorisé jusqu'à minuit. Lors de cette dispersion, les forces de l'ordre, déjà prises pour cibles dans la soirée, "ont à nouveau reçu de nombreux jets de projectiles, provenant notamment d'un bloc en béton découpé au burin et au marteau par des individus", détaille la préfecture de police.

A 1h50, "une centaine de manifestants particulièrement virulents et mobiles ont forcé le barrage mis en place avenue de la République occasionnant de nombreuses dégradations", ajoute-t-elle. Deux voitures Autolibs et deux scooters ont notamment été incendiées, a constaté un journaliste de l'AFP. Les manifestants, qui se sont dispersés "par petits groupes dans différentes directions" ont érigé plusieurs "barrages pour empêcher la progression des forces de l'ordre" et provoqué des dégradations de vitrines ou encore de deux-roues, selon la préfecture de police.

"Le préfet de police avait rappelé dans la soirée aux organisateurs et aux participants la nécessité de ne pas installer de structures autres que celles précisées dans la déclaration de manifestation et de respecter scrupuleusement l'heure de fin de déclaration du rassemblement, minuit pour la dispersion et le rangement des installations", justifie-t-elle.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Au total, 24 personnes ont été placées en garde à vue pour des violences après la dispersion du rassemblement "Nuit debout" par les forces de l’ordre.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-