"Nuit debout": le mouvement interrompu après l'irruption d'un groupe de casseurs

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

"Nuit debout": le mouvement interrompu après l'irruption d'un groupe de casseurs

Publié le 02/05/2016 à 07:05 - Mise à jour à 07:10
©Miguel Medina/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Après le défilé du 1er mai à Paris, le mouvement "Nuit debout" a été interrompu dans la soirée en raison de l'irruption d'un groupe de casseurs. Les forces de l'ordre ont procédé à l'évacuation de la Place de la République tandis que la station de métro, en partie incendiée, a été fermée par mesure de précaution.

L'habituel rassemblement du mouvement "Nuit debout" sur la place de la République à Paris a été interrompu dimanche 1er mai au soir après des incidents impliquant de jeunes "casseurs" signalés auparavant lors du défilé du 1er mai, a constaté une journaliste de l'AFP. Ces "individus violents" ont commencé vers 22h à lancer des projectiles sur les CRS, qui ont riposté en tirant des gaz lacrymogènes pour les disperser.

Les manifestants ont mis le feu à des cagettes et des poubelles au centre de la place, notamment à l'entrée de la station de métro République, dont les grilles avaient été baissées, a constaté l'AFP. Selon la police, la vitrine d'un magasin de sport a été brisée et plusieurs plaques d'égout déplacées.

"Compte tenu des incidents, le préfet de police a demandé vers 22h30 à Nuit debout de procéder à la dispersion du rassemblement", a indiqué la préfecture à l'AFP. Vers 23h, 600 personnes étaient encore sur la place et les forces de l'ordre l'ont fait évacuer "après les sommations d'usage", selon la même source. Deux personnes ont été interpellées pour "outrage et rébellion". Le calme était revenu après minuit.

Certains participants à "Nuit debout", mouvement lancé il y a tout juste un mois dans le sillage de la contestation du projet de réforme de la loi Travail, avaient déjà quitté la place, démontant à la hâte les tentes et la sono installées en début de soirée. Ils ont formé une chaîne humaine face aux CRS à l'entrée de la rue du Faubourg du Temple, pendant que les forces de l'ordre continuaient d'essuyer d'épisodiques jets de projectiles.

Trois heures auparavant, les derniers participants au traditionnel défilé du 1er mai avaient quitté dans un nuage de gaz lacrymogène la place de la Nation, destination finale de la manifestation partie de Bastille. Selon la police, dix-huit personnes avaient été interpellées et deux blessés.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un groupe de casseurs s'est invité dimanche soir lors du rassemblement du mouvement "Nuit debout".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-