"Où est le commissariat, on veut le faire sauter": trois hommes arrêtés à Lyon

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

"Où est le commissariat, on veut le faire sauter": trois hommes arrêtés à Lyon

Publié le 28/12/2016 à 17:51 - Mise à jour à 18:21
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Trois hommes ont été arrêtés pour avoir demandé à plusieurs passants le chemin pour se rendre au commissariat à Lyon, annonçant vouloir l'attaquer à la grenade. Ils ont été arrêtés, et ne semblent pas avoir sérieusement pensé mettre leur projet à exécution.

Est-ce une blague de très mauvais goût à laquelle les auteurs se sont finalement laissé prendre? Ou y’avait-il une authentique volonté d’aller plus loin? Trois hommes ont été interpellés mardi 27 au petit matin à Lyon. Ils auraient projeté selon des témoignages une attaque contre l’hôtel de police à la grenade. C'est du moins ce qu'ils annonçaient. Ils ont été trahis par… un passant à qui ils avaient demandé leur chemin en expliquant leur projet.

Les trois jeunes hommes, originaires de l’Ain et âgé de 24, 21 et 19 ans circulaient ainsi en voiture dans la nuit de lundi 26 au mardi 27, abordant les passants avec cette étrange demande. "Où est le commissariat? on veut le faire sauter", précisant vouloir utiliser pour cela des grenades.

Parmi les témoins (sans que l’on sache si la personne a été sollicitée ou non pour le chemin) de cette étrange demande se trouvera un militaire professionnel qui notera le numéro de la plaque d’immatriculation du véhicule. A 5 heures du matin le mardi, les trois individus sont repérés devant l’hôtel de police Marius Berliet dans le 8e arrondissement. Reconnaissant la voiture grâce au signalement, les policiers procèdent immédiatement à leur arrestation.

La fouille du véhicule et de ses occupants ne montrera la présence ni du moindre matériel explosif. Deux des trois hommes ont été laissés libres sans poursuite après leur audition, le troisième a reçu une convocation en Maison de justice et du droit (MJD) le 25 janvier prochain, laissant entendre qu’il n’y avait rien de "sérieux" dans ce projet. Reste à savoir ce qui a motivé ce qui s’apparente à une vague farce potache. Et pourquoi également les hommes ont poussé le "jeu" jusqu’à finir la nuit en se rendant devant le commissariat.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les trois hommes ont été arrêtés devant l'hôtel de police de Lyon.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-