Perpignan: la moitié des tableaux du musée sont des faux

Perpignan: la moitié des tableaux du musée sont des faux

Publié le 28/04/2018 à 15:37 - Mise à jour à 15:39
©Wikimedia Commons
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le musée d’Elne, consacré aux œuvres d’Etienne Terrus, s’est aperçu que la moitié des peintures étaient des faux. La gendarmerie a ouvert une enquête.

Quelque chose n'allait pas au musée Etienne-Terrus à Elne au sud de Perpignan. En effet, après vérification par un comité d'experts reconnus, il apparaît que la moitié des œuvres exposées dans ce petit musée étaient des faux. Il s'agit selon France 3 Occitanie, d'une vaste escroquerie.

"C'est l'historien d'art Eric Forcada, appelé à se pencher sur les œuvres d'Etienne Terrus ces derniers mois, qui a le doute en premier. Il sent bien que dans ces tableaux du spécialiste des paysages du Roussillon, né et mort à Elne (1857-1922), il y a quelque chose qui cloche", rapporte France Bleu Roussillon. Le comité d'experts a souligné par ailleurs que l'on aperçoit des bâtiments construits après la mort du peintre. "Dans ce lot de contrefaçons, des peintures, des dessins et des aquarelles, ont été achetées pendant une vingtaine d'années (jusqu'en 2010) par la municipalité d'Elne, pour le Musée Terrus. Il y a aussi des dons, ou des prêts", précise la radio.

Lire aussi - Tableaux disparus: le marchand d'art Guy Wildenstein bénéficie d'un non-lieu

L'expertise d'Eric Forcada révèle que 60 % des tableaux de la collection sont des contrefaçons, soit 82 œuvres. Ces derniers ont été placé sous scellés à la gendarmerie qui a ouvert une enquête.

Le préjudice est estimé à près de 160.000 euros pour le musée qui a acquis ces œuvres entre 1990 et 2010. La mairie d'Elne vient de porter plainte contre X pour "faux, usage de faux, escroquerie, contrefaçon, abus de confiance, recel et complicité". "Je me mets à la place de toutes les personnes qui sont venues visiter le musée, qui ont vu des œuvres fausses, qui ont pris un ticket d'entrée, quel que soit le prix. C'est inacceptable. (…) J'espère que nous arriverons à trouver les responsables", a fait savoir l'édile.

D'autres artistes seraient concernés par ce type d'escroquerie dans les Pyrénées-Orientales, comme Pierre Brune, Balbino Giner ou Augustin Hanicotte. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un authentique tableau d'Etienne Terrus, "Vue d'Elne", 1900.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-