Kidnapping du petit Tizio: le père du bébé assume ses actes et assure avoir "pris soin de lui"

Kidnapping du petit Tizio: le père du bébé assume ses actes et assure avoir "pris soin de lui"

Publié le 17/01/2018 à 08:06 - Mise à jour à 08:07
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le petit Tizio, 2 mois, a été kidnappé le 5 janvier par son père, qui l'a extrait de l'hôpital Purpan de Toulouse où il était soigné pour son handicap. Ce dernier, qui a depuis été mis en examen pour "soustraction de mineur", a évoqué un "geste d'amour". Mais reconnaît que ce n'était peut-être pas "la meilleure des solutions".

Le vendredi 5 janvier dernier, une alerte enlèvement a été émise suite à la disparition du petit Tizio, 2 mois, admis à l'hôpital Purpan de Toulouse à cause d'une grave pathologie et de son besoin constant de soins médicaux.

C'est le père du bébé qui l'avait kidnappé. Il a été retrouvé avec l'enfant, dont l'état de santé était resté stable, 24 heures après dans la maison familiale de Belcaire dans l'Aude. Le père kidnappeur a été placé en garde à vue, mis en examen pour "soustraction de mineur" et "privation de soins". Il a ensuite été libéré sous contrôle judiciaire mais a le droit de voir son fils en présence d'un tiers.

Voir aussi: la maman de Tizio prend la défense du père kidnappeur

Près de deux semaines après le fait, cet homme, qui se prénomme Brendan, a justifié son geste, qu'il qualifie de "geste d'amour", dans un entretien accordé au quotidien Le Parisien.

"Tizio était en souffrance ce jour-là. Il pleurait, hurlait, il n’avait pas mangé. Il souffrait pour rien. (…) A midi, j’ai pris la décision de partir avec lui", a-t-il ainsi commencé par expliquer.

"Je me suis dit qu’il serait bien mieux auprès de moi qu’à l’hôpital. J’avais faussement cette impression que l’hôpital n’était pas le meilleur endroit pour lui. Cela faisait deux mois qu’il y séjournait. Mais quand on est parti tous les deux, j’ai toujours pris soin de lui. Il est mon fils. Nous avons un lien fusionnel. C’était un pur geste d’amour", a-t-il aussi déclaré.

S'il a assumé, et assuré que sa présence a fait du bien à son fils, il a aussi concédé que "ce n'était sans doute pas la meilleure des solutions".

"J’ai envie d’assumer. Quand je l’ai pris, c’était une véritable pulsion paternelle. Mon but était de le protéger et de l’aider au mieux". Une pulsion paternelle qui peut aussi s'expliquer par la peur de perdre son fils. Il y a un an, les parents du petit Tizio ont déjà traversé la douloureuse épreuve de perdre un enfant.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Brendan, le père du petit Tizio, qui a enlevé son fils de l'hôpital Purpan à Toulouse où il était soigné pour son handicap, assume ses actes.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-