Violences et séquestration : 22 membres de Génération identitaire mis en examen

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 08 octobre 2018 - 16:43
Image
Justice.
Crédits
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
Les 22 militants du groupuscule d'extrême droite Génération Identitaire ont été mis en examen.
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
La garde à vue des 22 militants du groupuscule d'extrême droite Génération identitaire, qui avaient envahi vendredi le siège de l'ONG SOS Méditerranée, s'est achevée dimanche soir. Ils ont été mis en examen pour "violences en réunion", "séquestration", "participation à un groupement en vue de commettre des violences" et "enregistrement et diffusion d'images violentes".

L'action de propagande du groupuscule d'extrême droite avait eu lieu à la veille de la journée européenne de soutien au navire de sauvetage l'Aquarius. Vendredi 5, des membres de Génération identitaire ont violement envahi les locaux de l'association SOS Méditerranée à Marseille.

L'association humanitaire a décrit une "attaque violente" et des militants "molestant certains des membres du personnel présent qui se trouvaient sur leur passage et empêchant par la force plusieurs autres de quitter les lieux". Les forces de l'ordre ont interpellé sur place 22 membres de l'organisation d'extrême droite qui ont été placés en garde à vue dans la foulée.

Lire aussi - Le siège de SOS Méditerranée attaqué par des militants d'extrême droite

Dimanche 7, tous ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire. Ils devront répondre des faits "violences en réunion", "séquestration", "participation à un groupement en vue de commettre des violences" et "enregistrement et diffusion d’images violentes".

Des chefs d'accusations qui mettent à mal la défense de Génération identitaire qui avait pour sa part affirmé avoir agi sans violence.  Ce groupe, qui avait par le passé ciblé des mosquées et s'en est également pris vendredi à Lille à un concert du rappeur Médine, s'est focalisé ces derniers mois sur les migrants, sous la bannière "Defend Europe" déployée en Méditerranée ou dans les Hautes-Alpes.

Dernier navire humanitaire présent en Méditerranée centrale, L'Aquarius est bloqué à quai à Marseille, faute d'immatriculation. Après Gibraltar en août dernier, les autorités maritimes du Panama ont annoncé qu'elles allaient lui retirer son pavillon pour "non-respect" des "procédures juridiques internationales" concernant le sauvetage de migrants en mer.

Depuis le début des opérations de L'Aquarius en février 2016, 29.500 personnes ont été secourues dans un peu plus de 200 opérations de sauvetage, selon l'association.

Voir:

"Sauver les sauvetages": rassemblements pour soutenir l'Aquarius et le secours aux migrants           

L'Aquarius, dont l'activité est en sursis, est arrivé à Marseille

Rassemblements pour l'Aquarius et le sauvetage des migrants en Méditerranée

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Anne Hidalgo
Anne Hidalgo : Fluctuat nec mergitur..., quoi que !
PORTRAIT CRACHE - Edile un jour ne rime pas forcément avec idylle toujours. Cela fait 10 ans, presque jour pour jour, que la socialiste Anne Hidalgo est maire de Paris...
06 avril 2024 - 15:39
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.