58046 cas positifs au coronavirus jeudi, Olivier Véran prévient d’une « situation dangereuse pour notre système de soin »

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 06 novembre 2020 - 09:11
Image
Praticien dans un hôpital de la région parisienne, en première ligne depuis janvier pour traiter les patients atteints de formes graves du Covid-19, un anesthésiste-réanimateur livre chaque semaine po
Crédits
© Martin BUREAU / AFP/Archives
12000 professionnels en renfort dans les hôpitaux français
© Martin BUREAU / AFP/Archives
Il n’y a pas eu d’annonce d’un nouveau tour de vis lors du point de situation du ministre de la Santé, qui a répondu par les chiffres aux critiques sur un manque d’anticipation entre les deux vagues.
 
Petite barbe et moustache, ce point presse a également été marqué par le retour à l’écran de Jérôme Salomon. Le directeur général de la santé a parlé d’une « vague brutale qui se propage rapidement » avec 58046 nouveaux cas positifs, un taux de reproduction de 1,14 et un taux de positivité des tests de 20,76%.
 
Charge ensuite à Olivier Véran de défendre son action et de s’attarder sur les stratégies mises en place pour faire face à cette deuxième vague.
 
« Notre objectif est de soigner toutes les personnes qui en ont besoin, patients Covid et autres malades »
 
Rappelant que chaque jour 2000 à 3000 lits de réanimations sont occupés par des patients non Covid, le ministre de la santé a détaillé les leviers dont dispose le système de soin français, ce qu’il qualifie de « travail qui a été anticipé ». 
 
Ces leviers sont la mobilisation concertée des hôpitaux publics et des établissements privés, la maîtrise du flux de patients par la déprogrammation de soins non urgents et le transfert de malades Covid entre régions. Une soixantaine ont été réalisés à ce jour, dont 43 en provenance de la seule région Auvergne-Rhône-Alpes, la plus touchée actuellement. 
 
Renforts en personnels
 
Même si la France est techniquement capable de monter à 10700 lits de réanimation, encore faut-il des bras pour s’occuper des patients. Là encore, Olivier Véran a défendu son action, annonçant la formation de 7000 professionnels aux techniques réanimatoires cet été, 1500 actuellement. 
 
12000 professionnels de santé, libéraux, retraités, etc., se sont d’ores et déjà portés volontaires dans les hôpitaux et les Ehpad, tandis que 8000 étudiants en santé pourront apporter leur aide en tant
qu’aides-soignants d’ici la fin de l’année.
 
Le rôle de la médecine de ville
 
Au-delà des chiffres, le ministre a tenu à souligner une différence majeure par rapport à la première vague : l’implication de la médecine de ville et sa coordination avec l’hôpital. 
 
Certains traitements ainsi que des besoins faibles en oxygène ne nécessitent plus, désormais, une hospitalisation. 
 
Rappelant que sans confinement et selon les modélisations de l’Institut Pasteur, « 9000 malades Covid seraient réanimation dès le 11 novembre », Olivier Véran a aussi prévenu : 
 
« En toute transparence, la situation est tendue, mais nous devons tenir et nous allons tenir »
 

À LIRE AUSSI

Image
graphique courbe
Coronavirus : Nombre de décès en Europe de l'Est lié au Covid19 en temps réel (graphique)
Pour suivre l’évolution de la tendance de l’épidémie de coronavirus en Europe de l'Est et comparer les tendances entre les pays de cette région, FranceSoir vous propos...
04 novembre 2020 - 17:08
Société
Image
didier raoult hydroxychloroquine
Hydroxychloroquine, suite au refus de Sanofi, Didier Raoult demande au ministre la possibilité d'ouvrir le marché
La semaine dernière, le professeur Raoult a décidé d’attaquer le directeur de l’Agence nationale de Santé et du médicament au pénal pour non-assistance à personne en d...
04 novembre 2020 - 13:59
Société