Grippe 2020, moins de morts cette année

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 03 mars 2020 - 18:09
Image
Un vaccin contre la grippe présenté dans une pharmacie américaine CVS le 4 octobre 2018 à Miami
Crédits
© JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives
Le taux de vaccination contre la grippe a faiblement augmenté en 2019-2020
© JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives

Le pic de l'épidémie de grippe saisonnière est derrière nous. Cette année, le virus semble bien moins virulent. Le point sur des chiffres pas toujours simples à cerner.

Alors que le coronavirus gagne la France, les autorités sanitaires peuvent désormais l’affirmer : le pic de l’épidémie de grippe est désormais en phase décroissante. Le virus devrait cependant encore circuler pendant quelques semaines. Et c’est notamment l’un des points de vigilance extrême des autorités sanitaires qui veulent éviter que le coronavirus ne se répande trop vite alors que de nombreuses personnes sont affaiblies par la grippe.

Il est trop tôt pour dresser un bilan de l’épidémie de grippe 2020. Mais, selon les chiffres de Santé Publique France arrêtés au 28 février dernier, 55 personnes sont mortes de la grippe depuis le 4 novembre 2019.
Ces cas de mortalité par le virus de la grippe au sens stricte ne touche pas, contrairement aux idées reçues, que les personnes âgées : 9 enfants de moins de 15 ans, 24 personnes âgées entre 15 et 64 ans et 22 autres, âgées de 65 ans et plus, ont été tuées par le virus de la grippe depuis novembre. Selon Santé Publique France, 530 cas graves ont été signalés et admis en réanimation. L’âge moyen de ces personnes est de 52 ans et, dans 70% des cas, les personnes présentaient des facteurs de risque (elles étaient âgées de plus de 65 ans ou atteintes de maladies chroniques). Plus de la moitié de ces personnes n’étaient pas vaccinées contre la grippe.

A titre de comparaison, l’année dernière, sur la même période, l’InVS faisait état de 1181 cas graves et de 117 morts par la grippe.

A lire aussi : Grippe 2020 : peut-on encore se faire vacciner et comment s'en protéger ?

 

Le virus de la grippe moins virulent qu'en 2018-2019

Le virus de la grippe semble donc particulièrement peu virulent cette année. Cela s’explique en partie par le profil des virus qui circulent. Ainsi, près de la moitié des prélèvements analysés et positifs contenaient un virus de type B, lorsque, l’année dernière, la quasi-totalité des virus étaient de type A qui engendre une plus grande mortalité.

Ces chiffres ne concernent que les cas de décès directement liés à la grippe. Mais le bilan que les autorités de santé communiqueront au printemps, lorsque l’épidémie sera véritablement terminée, sera bien plus élevé car il concernera le nombre de personnes décédées de la grippe ou de complications liées à celle-ci. Pour la saison 2018-2019, ce chiffre s’élevait à 8.100 personnes.
 
La grippe saisonnière affecte, chaque année, entre 2 et 6 millions de Français. Elle tue entre 0,2% et 0,5% des personnes qu’elle infecte chaque année. Même s’il est encore difficile de connaître ce taux de létalité pour le coronavirus, du fait du temps d’incubation et du nombre de cas asymptomatiques et donc non recensés vraisemblablement très importants, on estime pour l’heure que 2 à 3% des personnes infectées par le Covid-19 risquent d’en décéder. Des chiffres, encore une fois, à prendre avec des pincettes.

A lire aussi :

Grippe : combien de morts en France en 2019 ?

Coronavirus: on entre dans la science-fiction

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Obama
Barack Obama, un continuum Soros/WEF teinté d’un paradoxe Kissinger/Nobel
PORTRAIT CRACHE - Barack Obama est ce personnage contradictoire, ambiguë, voire bicéphale, prêcheur de justice sociale financé par des Soros, Buffet et Goldman Sachs, ...
25 mai 2024 - 12:00
Politique
26/05 à 11:11
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.