S'aimer en temps de pandémie: comment s'embrasser sans risque

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

S'aimer en temps de pandémie: comment s'embrasser sans risque

Publié le 26/08/2020 à 11:38 - Mise à jour à 11:41
Georg Arthur / Unsplash
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

En cette parenthèse estivale nombreux sont ceux qui ont profité des vacances pour rendre visite à leurs proches, dont ils avaient été séparés par les mois de confinement. Mais dans le contexte actuel de l'épidémie de Coronavirus, difficile d’adopter le bon comportement lors de retrouvailles familiales et être sûr de ne pas ramener le virus aux grands parents qui sont restés tout ce temps prudemment confinés au village. Se priver de rencontres et relations affectives avec enfants, parents, grand parents ou autres membres de la famille, peut aussi avoir des conséquences négatives importantes. Des scientifiques ont donc réfléchi à des conseils pour se prendre dans les bras sans risques.

Les gestes physiques d'affection réduisent le stress

En cette période d’épidémie particulièrement chargée en incertitudes, le système nerveux sympathique libère une grande quantité d'hormones de stress, susceptibles d'avoir des impacts négatifs sur le corps et la santé. Il existe de nombreuses manières de limiter et contrôler ce stress, et l’une d'entre elles est le contact physique: il est scientifiquement prouvé que le simple fait de tenir la main d'un être cher calme le stress, et permet donc de diminuer les risques de problèmes liés au stress dans une période difficile.
Pour les personnes âgées, le toucher est aussi un besoin de base. Céline Rivière,  neuropsychologue et autrice de La câlinothérapie, explique qu'en vieillissant, les autres sens ne perdent en efficacité, contrairement au toucher. Les personnes âgées ne sont donc pas seulement plus vulnérables au virus, mais aussi à l'isolement et à la solitude. Il est donc important de ne pas négliger les rencontres, et de s'assurer qu'elles sont bien entourées. 
Les enfants sont aussi particulièrement sensibles au toucher affectueux pour communiquer, sentir qu'ils sont en sécurité,  aimés et qu'ils ne sont pas seuls. Mais comment prendre dans ses bras ses petits enfants, ses parents ou ses grands parents,  sans risque de les contaminer, sachant qu’une distance d'un mètre est conseillée entre toutes personnes?
Linsey Marr, un des plus grands experts mondiaux sur la transmission des maladies aéroportées, a exploré les risques d'exposition virale lors d'un câlin. 

Le risque d'exposition lors d'un bref câlin peut être étonnamment faible

Lorsque des personnes sont en contact étroit, environ 2% seulement du liquide contenu dans la toux - qui peut contenir 100 à 200 virus - est susceptible d’être expulsé et inhalé par une personne à proximité. Seulement 1% de ces particules contaminantes - soit un ou deux virus - seront en fait contagieuses. Selon Marr, si on ne parle pas, ne tousse pas en faisant un câlin rapide, le risque de contamination est très faible.
Pour se prendre dans les bras de manière encore plus sûre, il faut suivre quelques précautions supplémentaires: porter un masque, le faire à l'extérieur, et éviter de toucher le corps ou les vêtements de l'autre personne avec son visage et son masque.
Et si l'une des personnes tousse ou présente d'autres symptômes, il est en revanche recommandé d'éviter de la prendre dans ses bras. Comme la quantité de virus qui rejette chaque personne peut varier énormément, le plus sûr est de les éviter.

Certains câlins sont plus risqués que d'autres

La position du visage est très importante au moment de se rapprocher d'une personne. Il vaut mieux se prendre dans les bras en tournant la tête dans des directions opposées. En pointant les visages dans des directions opposées, en portant un masque, sans parler ni tousser, et de manière très brève, on pratique un câlin “anti-coronavirus”. Il est important de se laver les mains après ce contact.
Il faut aussi absolument éviter de pleurer, car les larmes et le nez qui coule augmentent le risque d'entrer en contact avec plus de liquides contenant le virus.
Julia Marcus, épidémiologiste spécialiste des maladies infectieuses et professeure adjointe à la Harvard Medical School insiste sur l'importance de faire des câlins brefs “car le risque de transmission augmente avec un contact plus prolongé."
Il faut aussi envisager de changer d'habits après un contact physique. Le visage et le masque d'un enfant qui s'est rapproché des genoux ou de la taille d'un adulte risquent de contaminer les vêtements de l'adulte.
Selon Julian Tang, virologue et professeur agrégé à l'Université de Leicester en Angleterre qui étudie la façon dont les virus respiratoires voyagent dans l'air, on peut prendre une précaution de plus: retenir le souffle. Pour éviter d'expirer des virus dans la zone de respiration,  il faut reculer à au moins deux mètres de distance avant de parler à nouveau et reprendre le souffle à une distance de sécurité.

Le Coronavirus rend nos contacts physiques plus exclusifs

Toutes ces consignes paraissent contraignantes, mais elles peuvent devenir la norme si l'on est amené à cohabiter avec le virus pendant plusieurs mois encore. Le confinement et les restrictions sanitaires ont permis de diminuer les pratiques de toucher superflues, et de valoriser encore plus qu'avant les câlins indispensables aux proches. Pour Jacques Fischer-Lokou, enseignant-chercheur de l'université de Bretagne Sud et de l’IUT de Vannes en psychologie sociale, le coronavirus aurait eu un effet révélateur pour faire “un tri entre un toucher fondamental pour exprimer son empathie, sa joie, son attachement” et d'autres contacts imposés et superflus comme la bise.
Le Dr Marr insiste aussi sur le fait que le risque de transmettre le virus par les câlins est faible mais n'est pas nul; les gens “doivent choisir leurs câlins avec sagesse”.

Checklist pour un câlin “anti-coronavirus”
(qui doit exceptionnel, avec des personnes proches ne présentant pas de symptômes comme la toux ou la fièvre):

  • Les deux personnes doivent porter un masque
  • Les têtes doivent être tournées dans des directions opposées, sans entrer en contact
  • Ne pas parler
  • Ne pas tousser
  • Ne pas respirer
  • Durée très brève
  • Se laver les mains après
  • Si le visage est en contact avec les habits, changer d'habits

Câlins à éviter:

  • Se prendre dans les bras face à face
  • Se prendre dans les bras en tournant le visage dans la même direction, avec contact des joues

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La position du visage est très importante au moment de se rapprocher d'une personne. Il vaut mieux se prendre dans les bras en tournant la tête dans des directions opposées.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-