Coronavirus : le village naturiste du Cap d’Agde devenu cluster

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 24 août 2020 - 14:59
Image
Cap nat
Crédits
DOMINIQUE FAGET / AFP
Le village naturiste du Cap d'Adge peut accueillir 45 000 vacanciers
DOMINIQUE FAGET / AFP
Une « circulation très préoccupante » de la Covid-19, selon les termes de l’Agence régionale de santé d’Occitanie, touche le village naturiste du Cap d’Agde. 
 
C’est le moins que l’on puisse dire puisque 800 tests réalisés en une semaine révèlent près de 30% de cas positifs. Ce taux est actuellement de 3% en moyenne sur l’ensemble de la région Occitanie. 
Pour la seule journée du mercredi 19 août, 57 tests de dépistage de la Covid-19 sur 274 résultats parvenus se sont révélés positifs.
 
« Le taux de cas positifs chez les personnes ayant fréquenté le village naturiste est quatre fois plus élevé que celui des personnes ayant séjourné dans la ville d’Agde »
 
L’absence de distanciation sociale et le non port du masque semblent expliquer ces contaminations. Interrogé par LCI le directeur du village naturiste indique avoir surtout privilégié « la sensibilisation et l’information en début de saison ».
 
Mesures étendues
 
L’Agence régionale de santé appelle désormais à un « strict respect des mesures de prévention et de tous les gestes barrières ». 
 
De son côté, le préfet de l’Hérault, dont l’ensemble du département est placé en « niveau élevé de vulnérabilité », a étendu l’obligation du port du masque en extérieur déjà en vigueur dans l’agglomération montpelliéraine, à 24 communes supplémentaires. Il s’agit principalement de stations balnéaires du littoral, dont Sète, Palavas-les-Flots, la Grande Motte et le Cap d’Agde. 
 
Le « Cap Nat » est bien sûr concerné. Il faut dire que le site, ses sept résidences, ses commerces, son port de plaisance et ses 2 kilomètres de plage, peuvent accueillir 45000 vacanciers. La campagne de tests de dépistage y reprend ce lundi. 
 
Le préfet Jacques Witkowski appelle toutes les personnes présentes dans le village à se faire tester, sans pour autant incriminer la pratique naturiste :
 
« Si c’était une pratique physique particulière qui était propice à la transmission du virus, nous n’aurions pas de cas ailleurs que dans le village naturiste, or nous avons des cas partout »
 

À LIRE AUSSI

Image
Des piétons dans une rue commerçante de Bordeaux où le port du masque est obligatoire, le 15 août 2020
Coronavirus : mais qui utilise correctement les masques ?
La généralisation du port du masque obligatoire, dans les transports, au travail, dans les commerces, dans certaines rues, se transforme en casse-tête (et en gouffre f...
24 août 2020 - 14:07
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don