Test Covid-19 : les chiens renifleurs, meilleurs que les tests PCR pour détecter le coronavirus ?

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 01 octobre 2020 - 13:46
Image
A l'aéroport d'Helsinki, en Finlande, des chiens renifleurs permettent de détecter les personnes infectées par la coronavirus
Crédits
Antti Aimo-Koivisto / Lehtikuva / AFP
A l'aéroport d'Helsinki, en Finlande, des chiens renifleurs permettent de détecter les personnes infectées par la coronavirus
Antti Aimo-Koivisto / Lehtikuva / AFP

Le chien est-il l’avenir du dépistage du coronavirus ? Tout semble en tout cas indiquer leur efficacité en matière de détection des personnes atteintes par la Covid-19, asymptomatiques ou non. En France, un programme baptisé Nosais a été mis en place dès le mois de mai. Entraînés en Corse des chiens savent détecter l’odeur de la Covid-19 dans la transpiration des êtres humains. Fiabilité affichée : entre 94 et 98%.

Alors que les laboratoires sont très embouteillés et ne parviennent pas à faire face à l’afflux de personnes souhaitant ou nécessitant de subir un test PCR (avec prélèvement nasal), le recours aux chiens renifleurs se présente comme une alternative intéressante. Elle est déjà utilisée à l’aéroport d’Helsinki, en Finlande : à leur arrivée, il est possible pour les voyageurs d’entrer dans une petite pièce ils peuvent se frotter l’aisselle ou le cou avec un morceau de tissu. De l’autre côté du mur, un dresseur récupère l’échantillon et le fait sentir à son chien. Une dizaine de secondes suffit à celui-ci pour déterminer si la personne est ou non infectée par le coronavirus. Selon la scientifique qui supervise l’expérience, Anna Hielm-Björkman, le taux de détection va de 94 à 100%. « C’est mieux que les tests PCR. Et quand il y a une différence entre un test PCR et le chien, c’est généralement le chien qui a raison », comme l’a également prouvé une expérimentation menée en France.

L'odorat des chiens est plus performant que la technologie
Comment les chiens sont-ils en mesure de détecter la présence du coronavirus chez l’être humain, comme ils le font déjà pour la malaria ou le cancer ? Cela reste pour l’heure un mystère : « La technologie n’est pas au niveau de l’odorat d’un chien, elle ne peut pas détecter des teneurs aussi faibles », conclut la scientifique.

Même si l'entraînement d'un bon chien ne prend que quelques jours, les tests PCR ne pourront pas être remplacés totalement par les canidés renifleurs, comme l’expliquait Aymeric Bénard, responsable de l'expérimentation française : « C’est plutôt un outil et un moyen supplémentaire pour le dépistage ». Il pourrait notamment être utile dans les écoles ou les Ehpad, les test PCR par prélèvement dans le nez sont en effet rebutants pour certaines personnes.

A lire aussi : Covid-19 : qu'est-ce qu'un test PCR ? Comment l'interpréter ?

À LIRE AUSSI

Image
Les masques, un symbole emblématique dans la gestion de crise
44.4 milliards d’euros, un déficit inédit pour la Sécurité Sociale
La crise sanitaire a des conséquences importantes sur le budget de la Sécurité Sociale et le déficit record de 2020 ne laisse pas la place à l’optimisme pour les année...
01 octobre 2020 - 09:55
Société
Image
test lotterie
Les tests PCR font encore parler d’eux et remettent en cause la politique sanitaire française.
Après la baisse du taux d’incidence du virus en Espagne, objet d’un article précédent, et la controverse hier sur la différence qui existe en les chiffres de l’ARS des...
01 octobre 2020 - 01:11
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Dessin de la semaine