Vaccins anti-Covid : un lanceur d'alerte néo-zélandais jette un pavé dans la mare

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 05 décembre 2023 - 22:00
Image
Barry Young
Crédits
Newshub / YouTube
Capture d'écran d'une vidéo de Newshub, qui montre Barry Young lors de son arrivée au tribunal de Wellington, le mardi 4 décembre.
Newshub / YouTube

Barry Young, statisticien et employé de l'agence de santé publique de Nouvelle-Zélande, a été arrêté pour avoir accédé illégalement à des bases de données sur la vaccination et en avoir parlé en vidéo. Il a été audité au tribunal de Wellington le mardi 4 décembre.

De statisticien, il est passé à lanceur d'alerte. En tout cas, Barry Young — parfois connu sous le nom de Winston Smith — travaille chez Te Whatu Ora, l'agence de santé publique créée par le gouvernement néo-zélandais pour remplacer les 20 conseils de santé de district du pays le 1ᵉʳ juillet 2022.

Dans une vidéo récente, qui circule beaucoup sur Twitter (X), il explique avoir étudié les données de différents lots de vaccins, avant de se rendre compte que certains d'entre eux dépassaient très largement le taux de mortalité affiché au public.

Pour cela, il a été arrêté et risque une peine maximale de sept ans de prison. Il n'a pas plaidé coupable et son avocat a demandé à ce qu'il soit libéré sous caution et à ce que l'affaire soit renvoyée à plus tard dans l'année. Lors de sa comparution, The Post rapporte que le tribunal était plein à craquer et que le public s'est levé pour l'applaudir.

Voir aussi : "Il y a un lien entre des lots de vaccins Covid-19 et des effets secondaires" (Dr. Vibeke Manniche, PhD, et Max Schmeling)

En vertu de la loi sur la mise en liberté sous caution, les médias ne peuvent pas publier les détails de l'audience. En attendant les résultats, d'après The Post, Te Whatu Ora a confirmé que Barry Young resterait employé, mais qu'il n'aurait pas d'accès à aucun système de données.

Très vite, cette affaire a remué la Nouvelle-Zélande jusque dans la sphère politique. Sur Twitter (X), Jim Fergusson a réagi : "[...] Barry Young a fait ce qui était juste. Il a révélé la vérité quand personne d'autre ne le faisait. Des campagnes sur les réseaux sociaux et des rassemblements publics sont organisés pour le défendre, soulignant son altruisme et son dévouement au bien-être de la population. Après la révélation des données cachées sur la vaccination contre le Covid-19, le gouvernement néo-zélandais se retrouve dans une situation de crise sans précédent. Les hauts fonctionnaires sont pris d'une panique aveugle et s'efforcent de gérer les retombées de ce qui devient rapidement un scandale national."

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Soros
George Soros entre coups de bourse, coups de cœur et coups d'Etat
PORTRAIT CRACHE - George Soros : le super-héros des marchés qui jongle avec les chiffres et secoue le cocotier de Wall Street quand il “n’ouvre pas les sociétés” à la ...
16 février 2024 - 16:00
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.