"Pain Killer", aux origines de la crise des opioïdes aux États-Unis

Auteur(s)
Lauriane Bernard, France-Soir
Publié le 17 août 2023 - 13:30
Image
FDA
Crédits
Capture d'écran par photographie - Pain Killer
Curtis Wright, l'agent de la FDA qui a validé l'autorisation de mise sur le marché de l'OxyContin avant d'accepter un poste chez le laboratoire qui le produit, un an plus tard.
Capture d'écran par photographie - Pain Killer

SÉRIE - Diffusée depuis le 10 août sur Netflix, la mini-série en 6 épisodes Pain Killer, inspirée de faits réels montre le visage inquiétant de l’industrie pharmaceutique. Elle retrace l’épopée machiavélique de la vente de l’OxyContin, l’opiacé qui a rendu accroc l’Amérique.  

Cette série raconte bien sûr l’immense fraude éthique et morale qu’a mise en place l’impitoyable famille Sackler, dirigeante des laboratoires Purdue Pharma, mais c’est avant tout le récit de petites transgressions. Chacun leur tour, les protagonistes de l’histoire vont faire un pas de côté, et permettre la distribution à grande échelle de l’opiacé déclencheur de l’une des plus graves crises de santé publique en Amérique du Nord.  

Une histoire de corruption individuelle  

La série s’ouvre sur la descente aux enfers de Taylor Kitsch. Ce bon père de famille, typique de la classe moyenne américaine, carrossier, victime d’un accident du travail, ne se méfie pas lorsqu’il prend rendez-vous chez son médecin. Il veut juste que la douleur s’arrête afin de reprendre le chemin du boulot. Pour cela, il est prêt à augmenter les doses d’un médicament dont on lui a expliqué qu’il est sûr, et son médecin de famille n’est pas contre.  

Son médecin n’est pas contre car il reçoit souvent la visite d’une jeune et jolie représentante commerciale qui l’y encourage. Shannon Schaeffer ne pense pas à mal, elle a juste des objectifs à remplir. Elle touche ses primes, non pas en fonction du nombre de blouses blanches qu’elle convertit à la vente du produit miraculeux, mais en fonction de la quantité d’OxyContin qu’elles prescrivent.  

La FDA (Food and Drug Administration) n'a-t-elle pas recommandé une limite de ce dosage ? Non, l’agent Curtis Wright en charge de la demande d’agrément n’a pas jugé utile de le faire. Sûrement était-il trop occupé à préparer son entrée en poste, un an plus tard, à Purdue pharma. Dans la vie comme à l’écran, la corruption ne prend pas toujours la forme de valises de billets.  

Inspirée de faits réels  

D’ailleurs, pour bien nous rappeler que cette série n’est pas qu’un simple divertissement, chaque épisode débute sur un témoignage poignant de familles de victimes bien réelles.  

Selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), 12 millions d’Américains seraient devenus dépendants aux opiacés. Ces derniers seraient responsables, chaque année, de plus de 45.000 décès prématurés par overdose accidentelle. 

Aujourd’hui, nul ne conteste plus les causes de ce scandale : des prescriptions excessives et inadaptées associées à une promotion pharmaceutique nullement maîtrisée par les autorités sanitaires américaines. Toute ressemblance avec des faits existants serait purement fortuite... 

À LIRE AUSSI

Image
Borne
Un ancien membre du Conseil d’État nommé directeur de cabinet d’Élisabeth Borne
NOMINATION - Jean-Denis Combrexelle vient d’être nommé directeur de cabinet d’Élisabeth Borne. Il était auparavant membre du Conseil d’État et a jugé les actions porté...
19 juillet 2023 - 08:30
Politique
Image
Conseil d'Etat
Affaire CNEWS/Arcom : le Conseil d’État, juge du consensus scientifique ?
DROIT/ANALYSE - Le Conseil d’État fait-il toujours du droit ? CNews a tenté de faire annuler les deux mises en demeure que lui a infligées l’Arcom (ex-CSA) devant la j...
11 août 2023 - 18:15
Opinions
Image
Olivier Veran
Contrôle de l’obligation vaccinale chez les libéraux de santé : Olivier Véran a outrepassé ses pouvoirs
DROIT - Le 13 juin 2023, le Conseil d’État a estimé qu’Olivier Véran est allé au-delà de ses pouvoirs lorsqu’il a organisé le contrôle de l'obligation vaccinale d...
22 juin 2023 - 10:00
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.