Body scan, analyse des émotions, assurances : le bracelet Amazon Halo va-t-il trop loin ?

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 31 août 2020 - 12:59
Image
Body scan, analyse des émotions, assurances: le bracelet Amazon Halo va-t-il trop loin?
Crédits
Jonathan Borba / Unsplash
Les “fitness trackers” se sont perfectionnés à vitesse grand V: comme Halo d'Amazon, Fitbit a annoncé son nouveau modèle Sense, qui possède des options pour suivre la fréquence de la respiration et la saturation d'oxygène sur un tableau de bord.
Jonathan Borba / Unsplash

Depuis quelques années, les “fitness trackers”, montres et autres bracelets connectés proposent de compter les pas et les heures de sommeil pour indiquer à l'utilisateur s'il fait assez d'exercice ou s'il a un sommeil de qualité. Petit à petit, en affinant les capteurs, la technologie des bracelets connectés permet de collecter de plus en plus d’informations. Fitbit, sur le point d'être racheté par Google, a intégré à son bracelet un capteur d'activité électrodermique (EDA) pour aider à gérer le stress, ainsi qu'une technologie avancée de suivi de la fréquence cardiaque, une nouvelle application ECG et un capteur de température de la peau au poignet, pour concurrencer l'apple Watch. C'est maintenant au tour d'Amazon, qui nous fait entrer dans la science fiction avec son bracelet Halo équipé de fonctionnalités futuristes, comme le body scan 3D et l'analyse des émotions de la voix.

Amazon Halo: deux fonctionnalités innovantes, le body scan 3D et l'analyse de la voix

Le bracelet Amazon Halo lancé la semaine dernière présente deux fonctionnalités qui  le distinguent de la concurrence. La fonction Body qui peut générer un modèle de l'utilisateur en 3D, et qui permet d'améliorer le suivi du poids, en analysant précisément les zones où le corps gagne ou perd de la graisse corporelle. L’autre fonctionnalité inédite est Tone, qui est capable d'analyser la voix de l'utilisateur pour en déduire son niveau d'énergie, détecter des moments de positivité, de négativité pour mesurer au fil de la journée les niveaux de joie, de tristesse, d'excitation, de fatigue. Avec ces deux innovations, le bracelet connecté commence progressivement à ressembler à un assistant futuriste qui lit dans nos pensées et analyse les moindres replis de notre morphologie. Est-ce réjouissant, ou terrifiant?

Un gadget de santé connectée ou un espion de collecte de données personnelles?

Les “fitness trackers” se sont perfectionnés à vitesse grand V: comme Halo d'Amazon, Fitbit a annoncé son nouveau modèle Sense, qui possède des options pour suivre la fréquence de la respiration et la saturation d'oxygène sur un tableau de bord. En cas d'anomalie, comme une fibrillation atriale ou encore une fréquence cardiaque trop faible ou trop élevée, l'appareil est capable d'envoyer des notifications.
Ces appareils semblent aujourd'hui pouvoir devenir des éléments indispensables du suivi médical et bien-être. En mai dernier  Fitbit a lancé une étude pour créer un algorithme qui permettrait de détecter le coronavirus même avant le début des premiers symptômes. 
Pour Fitbit, l'analyse des données des utilisateurs est une façon de collecter des données qui pourraient aider à comprendre des virus comme celui du nouveau Coronavirus ou d’autres maladies, ce qui permet à l'entreprise d'être au premier plan de questions d'intérêt public mondial. Les produits Fitbit ont ainsi permis de détecter les premiers symptômes du virus chez les participants malades et, dans certains cas, les “wearables” de la marque les ont détectés avant que les symptômes n'apparaissent.
Mais les problèmes liés à la confidentialité des bracelets connectés sont évidents. Google, par exemple, s’est engagée à ne pas utiliser les données Fitbit pour cibler les publicités. Amazon fera-t-il de même avec son bracelet Halo?

Vos données sont à vous … et aux assurances

Selon les paramètres de confidentialité de Halo analysées par Venturebeat les échantillons vocaux  de la fonction “Tone” de Halo sont traités directement sur votre téléphone, puis automatiquement supprimés; ils ne vont jamais dans le cloud, personne ne les entend jamais. Les images de scan corporel sont traitées dans le cloud et automatiquement supprimées. Après cela, votre modèle de corps 3D et vos images numérisées ne sont visibles que sur votre téléphone, sauf si vous avez explicitement opté pour la sauvegarde sur le cloud.  «Les échantillons vocaux ne sont jamais envoyés dans le cloud, ce qui signifie que personne ne les entend jamais, et vous avez le contrôle total de vos données vocales», a assuré le médecin-chef d'Amazon, Maulik Majmudar

Bien nous connaitre pour mieux nous cibler, ou discriminer

Amazon ne gardera sûrement pas le dossier médical de chaque utilisateur, mais pourra facilement vendre encore plus de choses en ciblant toujours mieux les attentes. Grâce à modèle 3D de votre corps, vous pourriez aussi à l'avenir trouver plus facilement des habits qui conviennent à votre morphologie, ce qui réduirait les retours des achats en ligne, ce qui ferait économiser beaucoup d'argent à Amazon. Acheter enfin des jeans à la bonne taille ne fait de mal à personne, mais attention, car apparemment, les intérêts d'Amazon sont aussi du côté d’un marché beaucoup plus sensible que le prêt à porter: les assurances.
L'expert en politique de confidentialité Nakeema Stefflbauer a déclaré à Business Insider  que Halo pourrait être un premier pas d’Amazon  avant de se lancer dans la technologie de l'assurance santé. "Amazon a déjà des partenariats avec des assureurs comme John Hancock et des sociétés de dossiers médicaux comme Cerner", a ajouté Stefflbauer.
« À partir de cet automne, tous les clients de John Hancock Vitality pourront associer l'Amazon Halo Band au programme pour gagner des points Vitality pour les petits efforts quotidiens qu'ils font pour essayer de vivre une vie plus longue et plus saine», a déclaré la compagnie d'assurance dans un communiqué de presse
Les géants du net sont actuellement très actifs dans les assurances: Google, de son côté, s'est allié au géant de la réassurance Swiss Re pour créer une nouvelle société nommée Coefficient. En utilisant des montres connectées, ils espèrent réduire les risques et les coûts de la santé. 

À LIRE AUSSI

Image
Maladies génétiques: une IA pour sortir du déterminisme des prédispositions familiales
Maladies génétiques : une IA pour sortir du déterminisme des prédispositions familiales
Évaluer le risque de développer une maladie génétique est crucial, car il permet d’adapter les dépistages et les traitement éventuels, lorsque le risque est élevé. Lor...
21 août 2020 - 11:48
Société
Image
Un robot scientifique réalise des expériences automatiquement pour accélérer la recherche
Un robot scientifique réalise des expériences automatiquement pour accélérer la recherche
On le sait les robots sont présents dans l’industrie, et leurs missions s’étendent sans cesse: ils gèrent des entrepôts pour protéger les employés des risques, intervi...
11 août 2020 - 13:01
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.