Espionnage: Edward Snowden appelle à l'interdiction des logiciels de type Pegasus

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 26 juillet 2021 - 11:57
Image
Edward Snowden
Crédits
Phillip Faraone / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Selon Snowden, une partie du problème pourrait déjà être réglée si les gens n’étaient pas aussi nombreux à utiliser le même type de téléphone
Phillip Faraone / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Après les révélations de l’affaire d’espionnage Pegasus impliquant une dizaine de pays et des milliers de victimes, le célébre lanceur d’alerte Edward Snowden s’est exprimé sur les dangers de l’évolution du monde aujourd’hui, un monde où personne n'est à l'abri des pirates informatiques, et où aucune mesure n'est prise pour contrôler ces dérives. Selon lui, des mesures d’interdiction doivent être prises, car ces logiciels ne protègent pas de la criminalité, au contraire, ils permettent surtout d’élargir la surveillance à des personnes qui ne représentent pas de risque de sécurité.

Logiciels espions: une industrie qui ne devrait pas exister

Dans une interview donnée au journal britannique The Guardian, Snowden exhorte les gouvernements a imposer un moratoire mondial sur le commerce international des logiciels espions, car selon lui, il est inadmissible que de nos jours, nos téléphones portables soient à disposition de pirates informatiques parrainés par des États. Snowden explique que le logiciel Pegasus, mis à disposition de plusieurs gouvernements, peut secrètement infecter un téléphone mobile et y collecter des informations sensibles. Les e-mails, les messages SMS, les listes de contacts, les données de localisation, les photos et les vidéos peuvent toutes être extraites. Pire encore, le microphone et la caméra d'un téléphone peuvent être activés pour enregistrer secrètement l'utilisateur.

Pegasus: la technologie de logiciels espions menace la démocratie

Dans un système democratique, la police ne peut pas mettre sur écoute le téléphone d'un suspect sans obtenir au préalable un mandat de perquisition. Cependant, avec les logiciels espions, la surveillance ciblée est facilement mise en place et élargie à un très grand nombre de personnes, sans utilisation aucune. Cette surveillance à distance, sans risque et à un coût peu élevé, permet aux autorités de généraliser l’espionnage, même concernant des personnes qui représentent seulement un intérêt marginal pour les enquêtes. Au lieu de cibler 50 000 personnes dignes d’intérêt pour une enquête, un logiciel peut facilement espionner 50 millions de personnes.

Un peu d'originalité pourrait nous épargner d'être écoutés

Selon Snowden, une partie du problème pourrait déjà être réglée si les gens n’étaient pas aussi nombreux à utiliser le même type de téléphone, au fonctionnement identique. Cela facilite la tâche des pirates qui trouvent plus facilement le moyen d’infecter les appareils, d’une manière si puissante que les simples citoyens ne peuvent rien faire pour se protéger. Une technologie à stopper, car aucune protection n'est envisagée La solution pour éviter les dégâts causés par des logiciels comme Pegasus est de limiter la prolifération de ces technologies. “Ce que révèle le projet Pegasus, c'est que le groupe NSO est représentatif d'un nouveau marché des logiciels malveillants, à but hautement lucratif", a-t-il déclaré. "La seule raison pour laquelle NSO fait cela n'est pas pour sauver le monde, ou pour protéger la sécurité des citoyens ou des États, c'est pour gagner de l'argent." Selon lui, une interdiction mondiale du commerce de ces logiciels est nécessaire. Aujourd’hui, l'industrie des logiciels d'intrusion à but lucratif est basée sur un mensonge, car ils sont créés et vendus sous prétexte d’arrêter des criminels, et de sauver des vies. La vérité est autre, car ils sont utilisés tous les jours dans de nombreux pays pour espionner toujours plus massivement des personnes qui ne sont pas des cibles légitimes.

À LIRE AUSSI

Image
Samsung présente mercredi son nouveau smartphone, le Galaxy S8
Pegasus, le logiciel d’espionnage israélien au cœur d’un scandale diplomatique
Une enquête publiée dimanche révèle qu’une dizaine d’États a mis sous surveillance les communications des politiques, journalistes, avocats et militants grâce au logic...
21 juillet 2021 - 13:00
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don