Facebook traîné en justice pour avoir censuré le nu "L'origine du monde"

Auteur(s)
VL
Publié le 24 janvier 2015 - 17:27
Mis à jour le 25 janvier 2015 - 15:11
Image
Facebook est le réseau social avec le plus d'utilisateurs.
Crédits
©Flickr Creative Commons
Facebook voudrait éviter d'être jugé en France pour avoir censuré "L'origine du monde".
©Flickr Creative Commons
Un internaute français a assigné Facebook en justice car son compte a été supprimé après qu'il ait publié une photo de "L'origine du monde", célèbre nu de Gustave Courbet. Le réseau social cherche à éviter que le procès ne se déroule en France.

La nudité semble choquer Facebook. Le réseau social n'hésite d'ailleurs pas à censurer les clichés osés. Certaines stars aux tendances exhibitionnistes comme Miley Cyrus lui reprochent d'ailleurs de supprimer les photos dénudées.

Mais l'affaire est plus troublante lorsqu'il s'agit d'une œuvre d'art majeure. Depuis 2011, un internaute français est en conflit judiciaire avec le géant d'Internet à cause de L'origine du Monde, le tableau de Gustave Courbet représentant de manière très réaliste un sexe de femme. Il avait publié sur son compte Facebook un reportage sur l'œuvre et donc son image.

Sans aucun avertissement, son compte a été fermé. Une mésaventure qui est également arrivée à un utilisateur danois, lequel avait pu récupérer son compte à grand renfort d'excuses. Mais l'internaute français a choisi d'assigner Facebook. Près de quatre ans après les faits, le litige n'a toujours pas été tranché et pourrait encore s'enliser dans les procédures.

Vendredi 23, la firme américaine a en effet demandé au tribunal de grande instance de Paris de se déclarer incompétent. Motif: les utilisateurs acceptent dans les "conditions générales" que tout litige soit tranché par le tribunal de Californie où est établi Facebook.

Des conditions qui limitent également la liberté d'expression des utilisateurs, la nudité étant interdite sur le réseau social. Cependant, ce ne sont pas les équipes de Facebook qui traquent parmi les centaines de millions de pages les images explicites. N'importe quel abonné peut "signaler" un contenu qu'il juge offensant. C'est ainsi que Facebook repère et supprime la nudité de son site.

L'avocat du plaignant, Me Stéphane Cottineau a dénoncé sur France Info une "conception très particulière de la liberté d'expression" de la part de Facebook, illustrant "le puritanisme de nos amis anglo-saxons".

À LIRE AUSSI

Image
Facebook est le réseau social avec le plus d'utilisateurs.
Facebook : la rétrospective 2014 fait polémique
Facebook a présenté ses excuses après qu'une application censée résumer les bons moments publiés par ses utilisateurs en 2014 a eu des effets indésirables. Certaines p...
02 janvier 2015 - 14:34
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.