Facebook: la rétrospective 2014 fait polémique

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Facebook: la rétrospective 2014 fait polémique

Publié le 02/01/2015 à 13:34 - Mise à jour à 14:05
©Flickr Creative Commons
PARTAGER :

Auteur(s): VL

-A +A

Facebook a présenté ses excuses après qu'une application censée résumer les bons moments publiés par ses utilisateurs en 2014 a eu des effets indésirables. Certaines personnes ont vu des expériences difficiles de leur année mises en avant comme des souvenirs heureux.

A regarder les profils des nombreux utilisateurs Facebook, on pourrait croire que la vie est belle pour la grande majorité d'entre eux. Les internautes ont en effet plutôt tendance à publier les bonnes nouvelles. Un concept qui a pris au piège le réseau social à l'occasion de la nouvelle année.

Facebook avait en effet lancé fin décembre une application baptisée "Year in review" (l'année en revue), supposée rappeler à l'abonné toutes les bonnes choses qu'il avait vécues et publiées en 2014. Seulement, certains ont également connu des tragédies cette année et les ont tout de même affichées sur leur "mur", ce qui a occasionné une vive polémique.

Celle-ci est partie de la réaction de l'utilisateur américain Eric Meyer. Sous le titre "Voici à quoi votre année a ressemblé", il a découvert la photo de sa fille décédée. Une triste nouvelle postée sur le réseau social et largement commentée par son entourage. L'algorithme de Facebook a donc mis en avant ce drame dans son application, considérant que cette popularité devait être liée à un souvenir heureux. Sur son blog, Eric Meyer a dénoncé le 24 décembre une "cruauté algorithmique" qui cependant "fonctionne dans la majorité des cas". D'autres témoignages du même type –perte d'un être cher, licenciement, divorce– sont venus mettre dans l'embarras le site créé par Mark Zuckerberg.

Afin de désamorcer la polémique, Jonathan Greller, producteur de cette application, est entré en contact avec Eric Meyer et lui a présenté les excuses de Facebook. Dans le Washington Post, il explique que l'application "était géniale pour de nombreuses personnes, mais clairement dans son cas, nous (Facebook) lui avons apporté plus de peine que de joie".

 

Auteur(s): VL


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Facebook a dû s'excuser après que son application ait mis en avant le deuil d'un père.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-