Colère des taxis : tout savoir sur UberPop, l'application polémique

Auteur(s)
Pierre Plottu
Publié le 15 décembre 2014 - 16:08
Image
Un panneau.
Crédits
©Frank Malawski/Flickr
En France, Uber a déjà été condamné à 100.000 euros d'amende pour "pratique commerciale trompeuse".
©Frank Malawski/Flickr
Les taxis parisiens se mobilisent ce lundi contre UberPop. Face à cette grogne, le gouvernement a par ailleurs annoncé que ce service va être interdit à partir du 1er janvier. Très bien, mais c'est quoi UberPop?

Les taxis se mobilisent ce lundi contre UberPop, une application de mise en relation entre passagers et chauffeurs non professionnels, qu'ils dénoncent comme une concurrence déloyale. Alors que le gouvernement vient d'annoncer qu'elle va être interdite à partir du 1er janvier 2015, explications sur le principe de ce service qui fait polémique.

 

Le principe

La petite histoire veut que ce soit à Paris que Travis Kalanick, le PDG d'Uber, a eu l’idée de fonder sa société. En voyage dans la capitale, il cherchait en vain un taxi ce qui lui a fait pense au concept: créer une application de mise en relation de chauffeurs de Véhicules de tourisme avec chauffeur et d’usagers, munie d’un système de géolocalisation et de réservation. Le succès est fulgurant.

L'application UberPop est la petite sœur de ce service: le principe est le même, mais entre particuliers. Avec ce service, tout un chacun peut donc s'improviser chauffeur et prendre des passagers payants à bord de son véhicule personnel.

 

Là où ça coince

Contrairement au covoiturage, UberPop ne consiste donc pas à partager les frais d'un parcours que le chauffeur aurait de toute façon réalisé. Au contraire, cela s'apparente clairement à un service type VTC (Véhicule de tourisme avec chauffeur) ou taxi. Et c'est bien ça le problème: alors que ces professions sont très réglementées, les chauffeurs improvisés d'Uber ne sont soumis à aucun contrôle. Certes, la société fixe comme condition à l'inscription d'avoir plus de 21 ans, d'être titulaire du Permis B (heureusement…) ou encore d'avoir un casier judiciaire vierge. Ainsi, aucune formation spécifique (comme pour les taxis) ou assurance adaptée au transport de voyageurs n'est exigée. Un peu court en termes de sécurité.

 

Un service déjà condamné par la justice

De plus, le tribunal correctionnel de Paris a condamné, mi-octobre, la société pour "pratique commerciale trompeuse". Ainsi, le juge a considéré que le fait que les tarifs soient prédéfinis (1 euro + 0,15 euro/minute ou 0,95 euro/km) "s'apparente bien au paiement d'une course" et non a du covoiturage. Condamné à 100.000 euros d'amende, Uber a fait appel de cette décision.

 

Ailleurs en Europe

UberPop a déjà été interdit en Espagne et aux Pays-Bas, suite à des condamnations en justice pour concurrence déloyale. Des procédures lancées par les autorités danoises et norvégiennes sont également en cours. Pour autant, les institutions européennes ne se sont pas encore saisies du sujet, ce qui permettrait d'harmoniser le cadre légal sur ce type de service au sein de l'Union.

 

À LIRE AUSSI

Image
L'application UberPop.
Taxis en colère : UberPop interdit en France dès le 1er janvier 2015
Face à la grogne des taxis, le gouvernement a annoncé ce lundi matin que les services du type UberPop seront interdits en France dès le 1er janvier 2015. Le gouverneme...
15 décembre 2014 - 14:23
Société
Image
Des dizaines de taxis parisiens sont en grève lundi 15 décembre.
Ile-de-France : la mobilisation des taxis moins importante qu'annoncée
Les taxis se mobilisent ce lundi à Paris et en Île-de-France. Ils dénoncent la concurrence déloyale de la société de VTC Uber, dont une application permet à des partic...
15 décembre 2014 - 10:53
Société
Image
L'application UberPop.
Paris : victoire pour UberPop, qui échappe à l'interdiction
Le tribunal de commerce de Paris a débouté le référé de trois sociétés concurrentes d'Uber demandant l'interdiction de l'application UberPop. Le service de géolocalisa...
13 décembre 2014 - 11:10
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Obama
Barack Obama, un continuum Soros/WEF teinté d’un paradoxe Kissinger/Nobel
PORTRAIT CRACHE - Barack Obama est ce personnage contradictoire, ambiguë, voire bicéphale, prêcheur de justice sociale financé par des Soros, Buffet et Goldman Sachs, ...
25 mai 2024 - 12:00
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.