Viande artificielle : pour le WEF, le recours aux "biotech" afin de nourrir la population mondiale est "urgent"

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 03 février 2023 - 17:00
Image
Viande artificielle
Crédits
SCIENCE PHOTO LIBRARY / R3F / AFP
Pour le Forum économique mondial, le monde est “loin” de pouvoir satisfaire la demande alimentaire grâce à des solutions durables.
SCIENCE PHOTO LIBRARY / R3F / AFP

Pour le Forum économique mondial (WEF), le monde est “loin” de pouvoir satisfaire la demande alimentaire grâce à des solutions durables. Les États-Unis et l’Asie ont une légère avance, mais l’Europe est “encore à quelques années” de proposer suffisamment d’alternatives soutenables à ses citoyens, comme des aliments à base d’insectes, une viande à base de plantes ou développée grâce à des cellules animales dans des laboratoires, ou du lait généré à partir de cellules mammaires. Dans un article publié le 17 janvier 2023, le WEF promeut la biotechnologie comme “solution pour réduire le réchauffement climatique” et “prévenir une crise alimentaire”. Encore faut-il “augmenter les investissements” dans ces technologies... et convaincre les plus réticents, industriels comme consommateurs.

Dans son article, le Forum explique que l’industrie alimentaire génère “le tiers des émissions de gaz à effet de serre”, selon une étude publiée en mars 2021 sur Nature Food. “Lutter contre le réchauffement climatique et satisfaire les besoins alimentaires d’une population mondiale qui dépasse désormais les huit milliards sont les deux défis les plus importants de notre époque”, estime-t-on à Davos. Le besoin de recourir à la biotechnologie pour “améliorer les systèmes alimentaires et l’agriculture” est ainsi “urgent”. Le WEF cite alors quelques “innovations” dans son article pour exprimer son optimisme.

Le “déséquilibre” du système alimentaire dans le monde va s’accentuer tout en poussant les limites de la planète et de ses ressources. “De plus en plus de personnes risquent de manquer d’aliments sains et nutritifs”, avertit cette fondation de lobbying. Les “défis” résideraient notamment dans “nos choix alimentaires”, comme l’élevage.

Du lait ou de la viande cultivés dans des laboratoires

Cet article, intitulé “La biotechnologie peut apporter des solutions à la crise alimentaire mondiale. Voici comment”, se focalise principalement sur ce secteur de l’agriculture. Le WEF cite des “biotechnologies innovantes” qui fournissent des protéines végétales comme alternatives aux protéines animales.

C’est le cas de la startup américaine BioMilq, qui a produit un lait pour nourrissons cultivé dans un laboratoire à propos de cellules mammaires. “Un lait 100% humain, produit dans des conditions sûres”, par une startup “appartenant à des femmes” qui se veut “orientée vers les mamans”. C’est aussi le cas de Roslin Tech, société basée en Écosse qui produit de la viande à partir de cellules animales sans élevage.

Si des investissements, publics et privés, “ont permis la découverte de nouvelles solutions durables”, des “obstacles” empêchent d’autres biotechnologies de sortir du laboratoire et pénétrer les marchés mondiaux, déplore le WEF. Des initiatives, comme la plateforme Plant2Food de la Fondation Novo Nordisk qui soutient les projets de recherche, buteraient sur “les longs processus d’autorisations à la mise sur le marché”, notamment en Europe. Et ce, poursuit-on à Davos, malgré “l’intérêt croissant du public” pour les aliments durables.

La situation est “différente” aux États-Unis, car la FDA (Food and Drug Administration) a récemment autorisé la mise sur le marché de viande cultivée à partir de cellules vivantes de poulets. “Malheureusement, l’Europe est encore à quelques années de voir ces alternatives durables à la viande disponibles dans les supermarchés”, estime le WEF.

Pourtant, la Commission européenne a autorisé le 3 janvier 2023 la mise sur le marché d’une poudre de grillons domestiques partiellement dégraissés, qui pourrait se retrouver dans plusieurs nos aliments. Un produit “durable” dont la consommation a déjà été recommandée par le WEF, tant pour lutter contre le réchauffement climatique que pour satisfaire les besoins nutritifs. La Commission européenne avait fait savoir que 11 insectes sont sur la liste d'autorisations et trois sont déjà autorisés.

Réduire les vols par jets privés pour préserver la planète

Le Forum économique mondial préconise, dans son article du 17 janvier, “un changement de politique” pour “exploiter pleinement le potentiel” des innovations biotechnologiques. Il s’agit notamment “d’accroître les investissements dans la recherche”, “réduire les délais d’autorisation” de mise sur le marché et “encourager l’utilisation de solutions innovantes et durables” dans “une chaine alimentaire verte”. 

Dans son article, le WEF insiste sur un accès à une nourriture “saine et nutritive” grâce aux biotechnologies. Si des alternatives comme les insectes font souvent l’objet de promotion pour leurs protéines, de nombreuses études soulèvent les dangers d’une telle consommation, comme des infections parasitaires, à l'image des Salmonelles ou de la campylobactériose.

À Davos, on rajoute que le remplacement de protéines à base de viande par des protéines alternatives “pourrait réduire en Europe de 80 % le réchauffement climatique, l’utilisation de l’eau et les ressources terrestres (...) Le dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l’évolution du climat du Programme des Nations unies pour l'environnement, les systèmes agricoles et alimentaires ont un potentiel d’atténuation important”, lit-on.

Ces récents avertissements de la fondation quant à la consommation de la viande ont une fois de plus suscité des réactions, notamment aux États-Unis. Le représentant du Nebraska, Mike Flood, a critiqué, dans un tweet, “les mondialistes” qui “font pression pour mettre fin à la production de viande”.

À LIRE AUSSI

Image
Grillon domestique
Une poudre de grillons domestiques pouvant être intégrée dans nos aliments autorisée par la Commission européenne
La Commission européenne a autorisé début janvier 2023 la mise sur le marché d’une poudre de grillons domestiques partiellement dégraissés. Le produit, introduit sur l...
27 janvier 2023 - 17:40
Politique
Image
Climate change
Les “causes naturelles” à l’origine du changement climatique pour 40% de la population mondiale, selon une enquête Ipsos
Selon une enquête mondiale de l’entreprise de sondages française Ipsos, couvrant deux tiers de la population mondiale, environ 4 sur 10 personnes pensent que le change...
14 décembre 2022 - 16:20
Société
Image
Le Radeau de la Méduse peint par Théodore Géricault et conservé dans la salle Mollien au Louvre
Mangez vous les uns, les autres !
TRIBUNE — Âmes sensibles, abstenez-vous ! Les forêts brûlent. Le monde est en crise. Les États-Unis sont en train d’imploser. En France, les soignants suspendus s...
26 juillet 2022 - 18:50
Opinions

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Soros
George Soros entre coups de bourse, coups de cœur et coups d'Etat
PORTRAIT CRACHE - George Soros : le super-héros des marchés qui jongle avec les chiffres et secoue le cocotier de Wall Street quand il “n’ouvre pas les sociétés” à la ...
16 février 2024 - 16:00
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.