Me Gloriane Blais risque son titre d'avocat face à une justice qui "bafoue le droit à la défense"

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 08 février 2022 - 16:30
Image
Gloriane Blais
Crédits
DR
Me Gloriane Blais était en débriefing avec FranceSoir le 7 février 2022.
DR

Au Canada, dans la province de Québec, le passe vaccinal est requis dès l'âge de 13 ans. Me Gloriane Blais, avocate à Québec depuis 23 ans et spécialiste du droit de la santé et de la corruption, a récupéré en appel le dossier judiciaire d’un père de famille qui exprimait ses inquiétudes quant au fait que ses enfants doivent se faire vacciner. La justice a tôt fait de refuser la procédure d'appel au corps défendant, et l'administration va même jusqu'à remettre en question le titre d'avocat de Me Blais. Nous l'avons reçue afin qu'elle puisse nous faire part de son avis et de ses impressions quant à cette décision.

En première instance, aucun rapport d'expertise n'avait pu être déposé, avec le refus de la Cour supérieure de permettre au père d'être représenté.  Cela étant, Me Blais nous explique rapidement que les décisions de première instance « suivent les directives sanitaires », questionnant ainsi l’indépendance de la justice.

Elle a récupéré le dossier en appel, en soumettant les rapports d’expertises du Pr Perronne et de la généticienne Henrion-Caude ainsi que le rapport de 110 pages de la biostatisticienne Christine Cotton  Ce dernier démontre que les vaccins Pfizer « ne peuvent être considérés comme "fiables" et "intègres" au regard des bonnes pratiques cliniques. Sa conclusion est sans appel : compte tenu de tous les biais et des informations toujours manquantes, Christine Cotton demande la suspension en urgence de toute vaccination par Comirnaty. » Selon ce rapport, il aurait fallu davantage d'informations pour que les autorisations de mise sur le marché puissent être accordées au laboratoire.

Voir aussi : Essais Pfizer sur le vaccin anti-covid : le rapport explosif de Christine Cotton

L’ordonnance d’appel a été rendue ce 4 février 2022 : le processus d’appel est refusé, ce qui empêche le débat judiciaire au fond. À la surprise de Me Blais, il n’est nulle part fait mention du rapport de Christine Cotton, qui est pourtant instrumental dans l’évaluation de ces thérapies. Une première atteinte au droit à la défense.  

Le même jour, elle a reçu une ordonnance du Conseil d’administration de l'Ordre des avocats du Québec, demandant qu’elle se soumette à une expertise psychiatrique sous peine de suspension de son titre d’avocat (licence d’exercer). Elle doit se représenter à l’audience ce mercredi, où le Conseil d’administration du Barreau du Québec décidera s'il suspend ou non son titre, le temps de l'évaluation psychiatrique. Notons que l’ordonnance d’évaluation psychiatrique bafoue le principe élémentaire de justice « audi alteram partem », principe suivant lequel toute personne doit pouvoir présenter sa version des faits lors d'un procès avant d'être jugée. Me Blais n'en a pas eu l'opportunité.

En cas de suspension de cette licence, elle ne pourrait porter le dossier de son client devant la Cour Suprême du Canada. Une manœuvre dilatoire, qui semble arborer un caractère politique plus que judiciaire, poussant Me Blais à s’interroger sur la justice. Elle précise être à jour de sa vaccination et demande simplement que justice soit faite de manière équitable.

À LIRE AUSSI

Image
Diane Protat au Défi de la vérité
Passe sanitaire : "les trois arguments avancés par le Conseil d'Etat sont caducs" Diane Protat
Habituée de nos entretiens en "visio", mais pour la première fois sur notre plateau, Maître Diane Protat a relevé le défi ! Au sommaire de cette interview : le recours...
03 décembre 2021 - 20:00
Vidéos
Image
Eric Verhaeghe 1
Eric Verhaeghe : "Que ces gens-là ne s’imaginent pas qu’ils vont pouvoir échapper aux poursuites"
Xavier Azalbert et Eric Verhaeghe, le directeur du Courrier des Stratèges, étaient réunis, ce lundi 13 décembre, pour un Entretien essentiel, qui s’est davantage appar...
14 décembre 2021 - 17:35
Vidéos
Image
amine umlil
"Aujourd’hui, il n’y a pas de contre-pouvoir" Dr Amine Umlil
Pharmacien et juriste en droit de la santé, le Dr Amine Umlil est venu nous parler de stratégie juridique. Participant au congrès franco-italien du samedi 29 janvier, ...
02 février 2022 - 18:00
Vidéos
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don