Me Thomas Benages : "le Conseil de l'Ordre est sorti de son rôle"

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 08 juin 2021 - 11:50
Image
Debriefing Me Thomas Benages
Crédits
FS
Me Thomas Benages
FS

En décembre dernier, Me Thomas Benages représentait différents médecins, notamment le Pr Perronne, qui subissaient des plaintes du Conseil de l'Ordre pour s'être exprimés sans aller dans le sens des prescriptions gouvernementales. Aujourd'hui, il nous annonce qu'il s'agit toujours de la même problématique : la liberté d'expression et celle de prescrire. Ainsi, il représente quatre médecins généraux qui font l'objet d'une plainte du Conseil de l'Ordre pour "avoir évoqué la possibilité de prescrire des antihistaminiques".

Me Benages rappelle que les médecins n'ont fait qu'entamer une réflexion, que les antihistaminiques sont des médicaments déjà largement utilisés, notamment pour les allergies, et qu'ils sont "quasi inoffensifs". De plus, leur réflexion s'appuyait sur de récentes études. Cependant, le Conseil de l'Ordre refuse que les médecins se prononcent sur la possibilité de soigner car cela pourrait faire état de "procédé illusoire" ou de "procédé nouveau non-approuvé", et ainsi représenter des "risques injustifiés pour les patients". Ainsi, la liberté d'expression est entravée et le message est le suivant : ne faites rien car vous pourriez donner de "faux espoirs de guérison".

Partant de ce constant, Me Benages revient ensuite sur le rôle du Conseil. Selon lui, "il est sorti de son rôle et a outrepassé des dispositions pénales", notamment en menaçant les médecins d'être radiés de l'Ordre en cas de non respect des consignes. Pour cela, le Conseil lui-même a fait l'objet d'une plainte, exerçant une pression qui n'est pas de son ressort.

Enfin, Me Benages soulève la question de l'auto-médication, car si les médecins généralistes ne peuvent plus prescrire, vers quoi les patients vont-ils se tourner ? Selon lui, "tous les médecins de France se retrouvent" pour dire que l'auto-médication n'est pas la solution, car trop dangereuse. Conclusion, alors qu'il faudrait avoir "la plus grande des confiances en nos médecins généralistes", le message du Conseil est contraire.

À LIRE AUSSI

Image
Me jean pierre joseph
Me Joseph explique sa plainte contre le président du Conseil de l’Ordre des Médecins
ENTRETIEN - Avec Me Joseph, Doyen du Barreau de Grenoble, qui s’est dressé contre la "Scientocratie", et a été pressenti par des médecins et des particuliers pour dépo...
21 mai 2021 - 00:09
Opinions
Image
Conseil de l'ordre
26 syndicats et associations de médecins demandent la dissolution du Conseil de l'Ordre des médecins
26 syndicats de médecins et associations de patients ont demandé la dissolution du Conseil national de l'Ordre des médecins (CNOM) qui, selon eux, « protège ...
14 mars 2021 - 17:40
Société
Image
Halte vaccin
57 scientifiques et médecins demandent l'arrêt immédiat de toutes les "vaccinations" Covid-19
Un groupe de 57 scientifiques, médecins et experts politiques de premier plan a publié un rapport appelant à remettre en question la sécurité et l'efficacité des «&nbs...
09 mai 2021 - 21:47
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.