50 Nuances de Grey: les secrets du tournage dévoilés par Dakota Johnson et Jamie Dornan

Inavouable

50 Nuances de Grey: les secrets du tournage dévoilés par Dakota Johnson et Jamie Dornan

Publié le :

Samedi 31 Janvier 2015 - 17:00

Mise à jour :

Dimanche 01 Février 2015 - 18:36
A quelques jours de la sortie en salles de "50 Nuances de Grey", le couple d'acteurs principaux du film a livré son ressenti sur un tournage qui s'est avéré pour le moins éprouvant.
©DR
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur… 50 Nuances de Grey. A seulement quelques jours de la sortie, le 11 février, du film le plus attendu de l'année par le grand public, le duo d'acteurs principaux a dévoilé au magazine britannique Glamour  tout les petits secrets du tournage.

"Il y avait des moments où Dakota ne portait pas grand-chose sur elle, et j'ai dû lui faire des trucs que je n'aurais jamais pensé faire à une femme…", révèle par exemple un Jamie Dornan visiblement un peu gêné. Celui qui incarne Christian Grey, milliardaire adepte du sadomasochisme, avoue ainsi: "quand ma fille aura 18 ans, je ne vais pas lui dire +il faut absolument que tu vois papa dans 50 Nuances de Grey+, même s'il y a d'autres choses bien pires que de voir les fesses de son père à l'écran".

Peut-être, mais l'acteur britannique est loin d'être le seul à dévoiler son intimité dans le film… Le rôle d'Anastasia Steele, joué par la jeune Dakota Johnson, s'annonce même particulièrement "hot", à en croire les premières bandes-annonces. Une expérience "stressante" et même "douloureuse", de l'aveu même de l'actrice.

"C'était assez stressant d'être allongée sur un lit, nue, pour une scène. Après, ils disent +coupez+, mais toi tu es toujours nue sur ce lit", concède Dakota Johnson qui se souvient que "ces jours de tournage-là étaient calmes, mais il régnait tout de même une certaine tension".

Un souvenir qui semble douloureux pour la jeune femme, mais qui a tout de même pu compter sur son partenaire à l'écran: "Nous avons eu le temps d'apprendre à nous connaître, de construire une confiance, ce qui était important pour être capable de les tourner (…). Et il a fait beaucoup de recherches sur (le sadomasochisme, NDLR) pour être sûr que je me sente en sécurité. Mais il y avait quand même des moments douloureux".

 

La "Une" du magazine britannique "Glamour", disponible le 3 février prochain.

Commentaires

-