Festival Ciné-Corps: et si on dansait le cinéma à Paris?

Expérience

Festival Ciné-Corps: et si on dansait le cinéma à Paris?

Publié le :

Mercredi 31 Janvier 2018 - 18:15

Mise à jour :

Mercredi 31 Janvier 2018 - 19:07
Le Festival Ciné-Corps se tient à Paris depuis mardi et jusqu'à vendredi. Un pari risqué que l'union du cinéma d'auteur et de la danse, mais qui permet au spectateur d'explorer des sentiers inconnus et de découvrir des possibilités parfois insoupçonnées du corps lorsqu'il est sublimé par une caméra.
©Ciné Corps
PARTAGER :
-A +A

Le Festival Ciné-Corps a débuté mardi 30 au Majestic Passy de Paris, avec au programme quelque 90 films de tous types et comme point commun: le corps et la danse.

Et c'est un défi que d'attirer un public en combinant deux arts assez confidentiels et parfois jugés élitistes que sont la danse et le cinéma d'auteur. Pour cette sixième édition, "le défi du festival est de trouver son public", concède sa créatrice Virginie Combet.

Mais pour cela, elle compte notamment sur "des nouvelles formes de recherches qui nous ouvrent de nouveaux champs d'expérimentation". Les évolutions technologiques liées à la vidéo et l'informatique sont en effet exploitées par plusieurs réalisateurs à l'affiche. On y trouve ainsi des films conçus grâce à Facebook ou Skype et surtout un espace VR (réalité virtuelle) permettant au spectateur de s'immerger dans un film et d'appréhender les mouvements du corps à travers un regard lui-même en mouvement.

Lire aussi: Festival Ciné-Corps - une programmation aussi fournie que variée mêlant cinéma et danse

La démarche peut paraître peu séduisante pour un public de profanes. Mais l'ouverture du festival mardi 30 a permis, à l'image du film projeté, The Ferryman, qu'il est possible d'être interpellé par un travail sur le corps, même à travers un film très métaphorique.

En clair, l'homme à tête de cerf et son ascension d'une montagne en six étapes symboliques peuvent laisser dubitatifs au début et le propos écologiste être parfois dur à interpréter. Mais ce mélange entre documentaire et fiction montre également les possibilités que peut offrir un travail habile sur le corps, comment une chorégraphie vierge d'autres artifices peut transformer les danseurs en sortes d'oiseaux fantastiques aussi bien que les effets spéciaux. On ne peut que saluer la capacité des artistes à évoquer une idée ou une créature à travers la danse.

Ciné-Corps apparaît donc certes comme une prise de risque, mais aussi une occasion de se rappeler que le cinéma n'est pas que blockbuster et biopic mais peut aussi être une expérience, une opportunité de s'essayer à autre chose. Il se poursuivra jusqu'au vendredi 4 février.

Festival Ciné-Corps

Du mardi 30 janvier au dimanche 4 février

Cinéma Majestic Passy , 18 Rue de Passy, Paris 16

Tarifs: 9 euros (plein). Séniors et demandeurs d'emploi: 7,50 euros. Moins de 25 ans: 6 euros Scolaires: 5 euros

Le Festival Ciné-Corps, mêlant danse et cinéma, se tient à Paris du 30 janvier au 4 février.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:



Commentaires

-