"Maléfique-2": Angelina Jolie et Michelle Pfeiffer luttent pour le pouvoir du Mal (vidéo)

"Maléfique-2": Angelina Jolie et Michelle Pfeiffer luttent pour le pouvoir du Mal (vidéo)

Publié le :

Mardi 15 Octobre 2019 - 15:30

Mise à jour :

Mardi 15 Octobre 2019 - 15:33
©The Walt Disney Company
PARTAGER :

Auteur(s): Jean-Michel Comte

-A +A

CRITIQUE – La sorcière qui avait jeté un sort à la Belle au bois dormant n'était pas vraiment méchante. Après lui avoir consacré un film en 2014, les studios Disney proposent la suite de son histoire, "Maléfique: Le Pouvoir du Mal", qui sort ce mercredi.

SORTIE CINÉ – Cinq ans après, la fée malveillante de La Belle au bois dormant revient. Mais on sait depuis le premier film que c'est une vraie-fausse méchante et, toujours sous les traits d'Angelina Jolie, elle le prouve à nouveau dans la suite de son histoire, Maléfique: Le Pouvoir du Mal, qui sort sur les écrans ce mercredi 16 octobre.

Dans le premier Maléfique (2014), on apprenait que cette fée-sorcière qui avait jeté un sort à la jeune princesse Aurore, le sommeil éternel, l'en avait délivrée elle-même en lui donnant une preuve de l'Amour Sincère (que l'on croyait devoir venir d'un prince charmant). Cinq années ont passé, Maléfique (Angelina Jolie) a jugulé son désir de vengeance et accepté de veiller sur Aurore (Elle Fanning) et d'en faire la princesse de la Terre de la Lande, où vivent fées, elfes et créatures charmantes. Et le prince charmant existe: c'est le jeune Philippe, rencontré dans la forêt, et qui fait sa déclaration d'amour à Aurore.

Philippe (Harris Dickinson) est le fils du roi et de la reine d'un royaume voisin, et l'annonce de son mariage avec Aurore fait renaître l'espoir d'une cohabitation harmonieuse entre les Hommes et le peuple des Fées, au sein duquel vit Aurore. Mais Maléfique se méfie et n'est pas si enthousiaste.

Elle n'a pas tort, même si elle ignore encore les noirs desseins de la reine (Michelle Pfeiffer) et du nabot contrefait aux faux airs de Jean-Pierre Papin qui, à son service dans les entrailles de son château, effectue d'inquiétantes expériences d'apothicaire. Quand le roi, la reine et leur fils Philippe invitent Aurore et Maléfique à dîner pour célébrer le futur mariage, la tension monte. Et le dîner se termine mal…

L'idée des studios Disney de raconter l'histoire de la méchante fée de La Belle au bois dormant en en faisant un personnage à double face avait été un succès: plus de 750 millions de dollars de recettes dans le monde pour ce Maléfique de 2014 porté par une Angelina Jolie que l'on retrouve ici aussi charismatique, à la fois effrayante et émouvante, au sourire rare, cornes noires de bélier, oreilles pointues, pommettes saillantes, lèvres rouge carmin, yeux jaunes-verts ou orange translucides, teint pâle, ailes immenses dans le dos.

Lire aussi:

> Rohingyas: Angelina Jolie appelle la Birmanie à cesser la persécution

> Afghanistan: Angelina Jolie plaide pour un rôle central des femmes dans les pourparlers

> Brad Pitt et Angelina Jolie toujours pas entièrement divorcés

"En incarnant cette femme hors norme, Angelina Jolie a créé quelque chose de vraiment unique. Créer une sorte d’anti-héroïne dont on n’était pas sûr de savoir si elle était bonne ou mauvaise était une initiative extrêmement audacieuse de la part de Disney", explique le réalisateur norvégien Joachim Rønning, qui s'est chargé de cette suite.

C'est son premier long-métrage en solo après quatre coréalisés avec son compatriote Espen Sandberg, dont Bandidas (2006), avec Penélope Cruz et Salma Hayek, et plus récemment le cinquième et dernier épisode de la saga Pirates des Caraïbes, La Vengeance de Salazar (2017), avec Johnny Depp et Javier Bardem.

Lire la critique – Pirates des Caraïbes-5: gentil Johnny Depp, méchant Javier Bardem

Aux côtés d'Angelina Jolie, on retrouve la star montante d'Hollywood, la jeune Elle Fanning, 21 ans, vue récemment dans Mary Shelley, Teen Spirit et le dernier film de Woody Allen Un jour de pluie à New York. Elle avait 14 ans lorsqu’elle a joué Aurore pour la première fois et 20 ans lorsqu’elle a tourné cette suite, et a toujours ce sourire aussi innocent et désarmant qui ferait craquer tous les princes charmants de la planète.

Lire les critiques:

> Mary Shelley: Frankenstein, tout sur sa mère

> Teen Spirit: Elle Fanning connaît la chanson

> Un jour de pluie à New York: l'optimisme romantique de Woody Allen

La troisième vedette du film, Michelle Pfeiffer, a un personnage plus conventionnel, comme si Disney avait voulu introduire sans trop de nuances une vraie méchante, vraiment méchante, pour affronter Maléfique dans la lutte pour le pouvoir du Mal. Cela donne un film avec plus d'envergure que le premier, avec des personnages nouveaux et des rebondissements plus inattendus.

Mais le revers de la médaille est que le scénario, dans sa seconde moitié, cède à la mode des super-héros, cascades et effets spéciaux en lorgnant vers les Seigneurs des Anneaux, Hobbit et autres Avengers, avec notamment un obscur Peuple des Fées Noires qui, rejeté et martyrisé par les hommes, fait immanquablement penser aux surdoués des X-Men. Il faut vivre avec son temps mais on est loin de La Belle au bois dormant

Auteur(s): Jean-Michel Comte

PARTAGER CET ARTICLE :


Angelina Jolie est Maléfique, fée-sorcière pas si méchante que ça.

Commentaires

-