"Pendez les blancs": la chanson du rappeur Nick Conrad fait polémique

Levée de boucliers

"Pendez les blancs": la chanson du rappeur Nick Conrad fait polémique

Publié le :

Mercredi 26 Septembre 2018 - 15:29

Mise à jour :

Mercredi 26 Septembre 2018 - 16:02
Dans son titre "PLB" (pour "Pendez les Blancs), le rappeur Nick Conrad tient des propos jugés "racistes" contre les personnes blanches et a crée la polémique. La justice a été saisie par Frédéric Potier délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Les paroles de la chanson sont particulièrement violentes. Le rappeur Nick Conrad est au cœur d'un polémique après que les réseaux sociaux ont pointé du doigt son titre PLB (pour: "Pendez les Blancs", également le refrain de la chanson). De nombreuses personnalités de droite et d'extrême droite ont demandé l'interdiction du titre et que des poursuites soient engagées contre son auteur.

Dans un clip visuellement violent, le jeune rappeur parisien appelle à la violence contre les personnes blanches. "Je rentre dans des crèches je tue des bébés blancs / Attrapez-les vite et pendez leurs parents / Écartelez-les pour passer le temps / Divertir les enfants noirs de tout âge petits et grands / Fouettez-les fort faites-le franchement / Que ça pue la mort que ça pisse le sang", chante-t-il par exemple dans l'un des couplets.

Lire aussi - Kendrick Lamar relance la polémique autour du "N-word" lors d'un concert (vidéo)

Les images du clip le rappeur fracasser la mâchoire de sa victime sur le trottoir, référence probable au film American History X ou encore poser devant une personne blanche pendue à un arbre.

La plateforme YouTube a retiré la vidéo ce mercredi 26 pour infraction à sa législation sur l'incitation à la haine raciale.

Face à la violence de ces paroles, le ministère de l'Intérieur s'est saisi du dossier. "Je condamne sans réserve ces propos abjects et ces attaques ignominieuses. Mes services œuvrent au retrait sans délai des contenus diffusés. Il appartiendra à l'autorité judiciaire de donner les suites appropriées à ces odieux appels à la haine", a commenté Gérard Collomb.

"Je signale son contenu au Procureur de Paris sur la base de l'art. 40 du code pénal pour incitation à la haine raciale", a annoncé dans la foulée Frédéric Potier délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT.

"L’appel au meurtre raciste du clip de Nick Conrad est abject et d’une violence inouïe. La liberté de création, ce n’est pas la liberté d’appeler à pendre des Blancs à raison de la couleur de leur peau. La LICRA saisit la justice et sa commission juridique", a fait savoir de ce côté la Licra.

Dieudonné, l'humoriste régulièrement condamné pour antisémitisme et incitation à la haine raciale, a d'ailleurs félicité le jeune rappeur, soulignant qu'il ne fallait pas tomber dans le "piège de la haine raciale qui n'est là que pour servir les intérêts du sionisme". Un soutien que Nick Conrad semble avoir apprécié et a relayé sur son compte Twitter.

Voir:

Enfant armé dans un clip: un rappeur marseillais crée la polémique

Face à la polémique, Médine renonce à se produire au Bataclan

Le titre "PLB" du rappeur Nick Conrad fait polémique.


Commentaires

-