Hulot démissionne et dénonce "la présence des lobbies dans les cercles du pouvoir"

Hulot démissionne et dénonce "la présence des lobbies dans les cercles du pouvoir"

Publié le :

Mardi 28 Août 2018 - 10:15

Mise à jour :

Mardi 28 Août 2018 - 10:18
Nicolas Hulot a démissionné du gouvernement avec fracas, en direct sur France Inter, ce mardi matin. Un départ que le désormais ex-ministre de la Transition écologique explique par le poids des "lobbies" dans "les cercles du pouvoir", dénonçant un "problème de démocratie".
© GERARD JULIEN / POOL/AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

"Qui a le pouvoir? Qui gouverne?". Ces questions, lourdes de sens, ont été soulevées par Nicolas Hulot, désormais ex-ministre de la Transition écologique, ce mardi 28 au matin alors qu'il annonçait sa démission du gouvernement en direct sur France Inter. Dans le viseur de l'écolo: "la présence des lobbies dans les cercles du pouvoir".

Si cette révélation n'en est pas vraiment une -qu'un ministre de l'écologie démissionne en dénonçant l'ingérence des lobbies agroalimentaires surtout est un grand classique- Nicolas Hulot a étayé ses accusations.

Lire: Nicolas Hulot quitte le gouvernement

Sa décision, "mûrie pendant l'été" a ainsi été précipitée "hier soir", lundi 27, après une réunion avec les chasseurs en présence d'Emmanuel Macron. Ce mardi matin il l'a racontée au micro de France Inter:

"On avait une réunion sur la chasse, avec une réforme qui peut être importante pour les chasseurs mais surtout la biodiversité. Mais j'ai découvert la présence d'un lobbyiste qui n'était pas invité à cette réunion et c'est symptomatique de la présence des lobbies dans les cercles du pouvoir. Il faut poser ce sujet sur la table parce que c'est un problème de démocratie: qui a le pouvoir? Qui gouverne?".

A lire: Thierry Coste, l'homme qui a provoqué la démission de Nicolas Hulot

"Ça va paraître anecdotique mais pour moi c'était symptomatique et c'est un élément qui a achevé de me convaincre que ça ne fonctionne pas comme ça devrait fonctionner", a également déclaré l'ex-ministre d'Etat et numéro 3 du gouvernement. Puis de faire ce terrible constat sur le rapport de force au sein de l'exécutif: "j'ai un peu d'influence (mais) je n'ai pas de pouvoir. Je n'ai pas les moyens".

Pour autant, Nicolas Hulot a insisté sur le fait que si cet incident avec Thierry Coste, le puissant lobbyiste des chasseurs, a été déclencheur, sa "décision ne vient pas simplement d'une divergence sur la réforme de la chasse: c'est une accumulation de déception". Et d'ajouter: "Nous faisons des petits pas, et la France en fait beaucoup plus que d'autres pays, mais est-ce que les petits pas suffisent... la réponse, est non".

Lire aussi:

Faute d'avancées sur l'environnement, Hulot jette l'éponge et quitte le gouvernement

Griveaux "regrette" le départ de Hulot mais aussi un manque de "courtoisie" envers Macron et Philippe

Wauquiez (LR) "peut comprendre" que Nicolas Hulot "se sente trahi" par Macron

Annonçant sa démission, Nicolas Hulot a fait cette confidence: "j'ai un peu d'influence (mais) je n'ai pas de pouvoir".


Commentaires

-