Selon Gérard Collomb, 32 attentats ont été "déjoués" pendant l'état d'urgence

Selon Gérard Collomb, 32 attentats ont été "déjoués" pendant l'état d'urgence

Publié le :

Mardi 31 Octobre 2017 - 11:20

Mise à jour :

Mardi 31 Octobre 2017 - 11:26
Ce mardi, Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, a fait le bilan de l'état d'urgence qui prendra fin mercredi après avoir été en place durant deux ans. Il a indiqué que 32 attentats avaient été déjoués durant cette période.
© Thomas Samson / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'état d'urgence va prendre fin mercredi 1er novembre, deux ans après sa mise en place. Gérard Collomb a donc fait le bilan de ces deux années de régime d'exception ce mardi 31 dans les colonnes de L'Express. Le ministre de l'Intérieur a aussi défendu la nouvelle loi antiterroriste qui en prendra la suite.

Selon lui, "32 projets (d'attentat) ont été déjoués" sous l'état d'urgence dont 13 cette année 2017. "Le dernier étant celui fomenté par deux détenus à la prison de Fresnes" au début du mois d'octobre.

Après avoir évoqué les chiffres de cet état d'urgence dont la fin est imminente, le ministre a défendu la nouvelle loi antiterroriste qui viendra le remplacer. Cette réforme fera entrer dans le droit commun des mesures jusque-là exceptionnelles et liées à l'état d'urgence.

"Les libertés individuelles sont mieux garanties que sous l'état d'urgence", a-t-il affirmé en prenant l'exemple des "visites dominicales" inspirées des perquisitions administratives. "Il (faudra) un avis favorable du procureur et une décision du juge des libertés pour les déclencher".

Il a aussi répondu au sujet de la surveillance des échanges sur Internet: "il y a beaucoup de gens qui s'informent sur le djihad ou l'islamisme radical sur Internet, sans pour autant avoir des velléités terroristes. La tâche des services de renseignements et de détecter ceux qui sont susceptibles de constituer un danger".

Il a également évoqué le retour des djihadistes français sur le sol français alors que la radio RTL révélait lundi 30 qu'une famille qui avait passé trois ans en Syrie au sein de l'EI demandait à la France d'être rapatriée pour être jugée.

Après la défaite de Raqqa, les djihadistes français ne seraient pas nombreux à regagner la France clandestinement selon Gérard Collomb. "Tous les +returnees+ connus et identifiés font l'objet de procédures judiciaires", a-t-il affirmé avant d'ajouter qu'il n'y avait "presque plus de départs" vers la zone irako-syrienne depuis la France.

Gérard Collomb a assuré que la nouvelle loi antiterroriste n'empiéterait pas sur les libertés individuelles.


Commentaires

-