Royaume-Uni: Theresa May à Belfast pour parler Brexit et frontières

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Royaume-Uni: Theresa May à Belfast pour parler Brexit et frontières

Publié le 25/07/2016 à 08:31 - Mise à jour à 08:32
©Frantzesco Kangaris/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Theresa May se rend ce lundi à Belfast pour tenter de rassurer des Nord-Irlandais inquiets d'un possible retour des frontières et des contrôles douaniers avec l'Irlande voisine suite au vote du 23 juin en faveur d'une sortie de l'UE.

Après l'Ecosse et le Pays de Galles, la dirigeante conservatrice parachève ainsi son tour des nations constitutives du Royaume-Uni, moins de deux semaines après avoir été investie à la tête de l'exécutif britannique en promettant de protéger "l'union" du royaume. A Belfast, elle rencontrera la Première ministre nord-irlandaise Arlene Foster, indique Downing Street dans un communiqué, soulignant que Theresa May entend associer le gouvernement nord-irlandais à la préparation de la mise en oeuvre du Brexit.

"J'ai clairement indiqué que nous ferons de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne un succès. Cela signifie que cela doit marcher aussi pour l'Irlande du Nord, y compris quant à sa relation à la frontière avec la république (d'Irlande)", membre de l'UE, déclare Mme May dans le communiqué.

Depuis 1922, les habitants d'Irlande et du Royaume-Uni jouissent de la liberté de circulation entre les deux entités dans le cadre de la Zone commune de voyage qui prévoit des contrôles minimaux aux frontières. Mais nombre de Nord-Irlandais craignent qu'une sortie de l'UE ne se traduise par un retour des contrôles douaniers avec l'Irlande, qui pourrait pénaliser les échanges commerciaux entre les deux parties de l'île.

La rupture avec l'Union européenne inquiète également les nationalistes nord-irlandais qui considèrent Bruxelles comme un contre-poids au gouvernement de Londres. Pendant la campagne référendaire, des militants pro-UE avaient prévenu qu'une sortie de l'UE pourrait provoquer un accès d'instabilité dans cette région où des groupes républicains dissidents sont toujours suspectés d'agir, près de 20 ans après l'"Accord du Vendredi saint".

Ce accord avait été conclu en 1998 pour mettre fin aux "Troubles", terme employé pour qualifier le conflit entre partisans de l'union avec le Royaume-Uni et nationalises aspirant à l'union avec l'Irlande, qui a fait 3.500 morts entre 1969 et 1998.

"La paix et la stabilité en Irlande du Nord seront toujours l'une des priorités de mon gouvernement", assure Theresa May dans le communiqué. L'Irlande du Nord, comme l'Ecosse et Londres, s'était prononcée majoritairement contre le Brexit lors du référendum.

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Theresa May se rend ce lundi à Belfast pour tenter de rassurer des Nord-Irlandais inquiets d'un possible retour des frontières et des contrôles douaniers avec l'Irlande voisine.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-