Frelon asiatique: l'expansion pourrait être enrayée

Frelon asiatique: l'expansion pourrait être enrayée

Publié le :

Mardi 20 Octobre 2015 - 11:47

Mise à jour :

Mardi 20 Octobre 2015 - 12:13
©Regis Duvignau/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Depuis plusieurs années, le frelon asiatique envahit la France et l'Europe. Mais cette expansion pourrait ralentir naturellement selon une étude française. Cela en raison de la pauvreté génétique des représentants de l'espèce en Europe.

Le frelon asiatique tant redouté en France ces dernières années vit peut-être ses dernières heures de gloire sur notre territoire. Ou du moins l'espèce ne se développerait plus aussi rapidement à en croire une récente étude menée par des chercheurs de l'Institut de recherche sur la biologie de l'insecte (Irbi) de l'Université François Rabelais de Tours. Selon ces recherches, l'expansion des frelons asiatiques devrait être à l'avenir limitée par des problèmes génétiques.  

En effet, le frelon asiatique a été introduit en France par accident en 2004 à cause d'une ou plusieurs femelle(s) présente(s) dans des poteries venues de Chine. Il s'est depuis implanté sur une large partie du territoire ainsi qu'en Espagne, Portugal, Italie, Belgique et Allemagne.

Cette unique origine serait la cause de la dépression de l'espèce. Faute de reines suffisamment nombreuses, son patrimoine génétique s'appauvrit et les frelons souffriraient donc d'un "phénomène de dépression de consanguinité".

Dans les faits, la reproduction des frelons asiatiques se fait en deux étapes. Du prntemps à la mi-août naissent les ouvrières qui agrandissent le nid mais ne se reproduisent pas. Les reproducteurs mâles et femelles (reines) naissent de fin août à décembre. Mais les chercheurs ont observé que dans 68% des colonies analysées, les mâles naissaient lors de la première période à la place d'ouvrières. Privées de main d'œuvre, les colonies pourraient voir leur expansion ralentie.

Le frelon asiatique (vespa velutina) est un invité indésirable à la sinistre réputation. Il n'est pourtant pas plus dangereux ni plus agressif que son cousin européen (vespa crabro). Il est même plus petit que le frelon européen et son venin légèrement moins toxique. Il peut cependant, comme celui du frelon européen, de guêpe ou d'abeille, être mortel dans de rares cas.

Il ne s'attaque à l'homme que lorsqu'il se sent menacé ou qu'on se trouve trop prêt de son nid. Il terrorise cependant avec raison les apiculteurs car il est très friand d'abeilles, lesquelles ne sont pas préparées à combattre cet envahisseur inconnu.

Comme beaucoup d'insectes de la famille des hyménoptères (abeilles, guêpes, fourmis, etc.), son venin peut provoquer des réactions allergiques pouvant aller jusqu'à la détresse respiratoire et la mort. Mais depuis 2009, seuls quatre décès ont été attribués aux piqûres de frelons asiatiques. Trois des victimes avaient des antécédents d'allergies. Depuis 2012, il est considéré par les pouvoirs publics comme une "espèce exotique, envahissante et nuisible".

 

Le frelon asiatique n'est pas plus dangereux pour l'homme que son cousin européen, mais est un redoutable prédateur d'abeilles.

Commentaires

-