Angers: un détenu tente d'égorger un surveillant avec une lame de rasoir

Angers: un détenu tente d'égorger un surveillant avec une lame de rasoir

Publié le :

Samedi 26 Janvier 2019 - 12:34

Mise à jour :

Samedi 26 Janvier 2019 - 12:44
© PATRICK KOVARIK / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un détenu a tenté d'égorger un gardien avec une lame de rasoir vendredi à Angers. Le surveillant a été très gravement blessé.

Le drame a été évité de justesse. Un surveillant de prison a été très gravement blessé vendredi 25 à Angers après avoir été agressé par un détenu. Ce dernier a tenté de l'égorger avec une lame de rasoir, entaillant son cou sur plus de 15 cm de longueur. Les secours ont pu intervenir à temps pour prendre en charge la victime.

Selon le journal Le Parisien, qui rapporte l'information, les fiats ont eu lieu aux alentours de 16h. Le détenu violent a demandé au gardien s'il pouvait se rendre à l'infirmerie de la prison. L'agent de la pénitentiaire a refusé ce qui a provoqué un brusque accès de colère chez le détenu qui a sorti son arme qu'il dissimulait et a essayé de trancher la gorge de l’agent.

Lire aussi – Un détenu dénonce des violences policières pendant sa garde à vue et meurt en prison

Quatre autres surveillants étaient présents au moment de l'agression, ce qui a permis de maîtriser rapidement le détenu et de prévenir les secours. Les pompiers sont rapidement arrivés sur place et ont pris la décision de transfuser le gardien sur les lieux en raison de sa perte de sang abondante. Il a ensuite pu être transféré en urgence vers un hôpital où il a été pris en charge par le corps médical. "Sa blessure, longue d’une quinzaine de centimètres, a nécessité entre 12 et 14 points de suture. La lame est passée à quelques millimètres de sa carotide", précise le quotidien. Son pronostic vital n'est plus engagéLe détenu agresseur est parti en hospitalisation d’office en raison de bouffées psychotiques indique ce samedi l'administration pénitentiaire. Agé de 23 ans, le détenu est écroué pour des faits de violences depuis 2017. Le parquet d'Angers a ouvert une enquête en flagrance menée par la Sûreté départementale du Maine-et-Loire.

Une psychologue est à la maison d'arrêt pour entendre les membres du personnel très choqués par cette agression.

Voir:

Le détenu évadé de la prison de Fresnes toujours recherché

Valence: un détenu jette de l'huile bouillante sur deux surveillants

Un détenu a tenté d'égorger un gardien avec une lame de rasoir vendredi à Angers.


Commentaires

-