Bar-le-Duc: un chirurgien agresse une infirmière avec une seringue dans le bloc

Bar-le-Duc: un chirurgien agresse une infirmière avec une seringue dans le bloc

Publié le :

Mardi 24 Juillet 2018 - 14:41

Mise à jour :

Mardi 24 Juillet 2018 - 15:10
La cour d’appel de Nancy a condamné un chirurgien pour l’agression d’une infirmière lors d’une opération en mars 2013 dans une clinique de Bar-le-Duc dans la Meuse. La soignante avait ensuite été licenciée.
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

La victime s'était sentie "humiliée" par le praticien. Un chirurgien a été condamné le 5 juillet dernier chambre correctionnelle de la cour d’appel de Nancy pour "violence sur un personnel de santé", en l'occurrence une infirmière. Il avait aspergé cette dernière avec le contenu d'une seringue en pleine opération au bloc.

Les faits avaient eu lieu à la polyclinique du parc à Bar-le-Duc dans la Meuse au mois de mars 2013. Une intervention sur une prothèse de hanche au bloc opératoire s’est terminée par une dispute entre la plaignante et le chirurgien. Il avait alors projeté, par deux fois, le contenu d’une seringue dans le visage de la femme.

Voir - Lisieux: une bagarre entre un urulogue et un anesthésiste dans le bloc opératoire

Selon la version du praticien, rapporté par L'Est Républicain, il pensait que celle-ci contenait "de l'eau propre et limpide". Selon l'infirmière, il s'agissait en réalité "d'un mélange d’eau souillée, de sang et de résidus osseux". "Dans son rapport, l’inspection du travail n’avait pu trancher, concluant à la «probabilité d’un liquide souillé», facteur de risque sanitaire", précise le quotidien.

Après cet épisode décrit comme "humiliant" par la plaignante, elle a fait une profonde dépression suivie de 18 mois d'arrêt de travail. Au terme de cette période, elle avait été licenciée pour "inaptitude" par son employeur. Ce licenciement sera contesté devant le tribunal des prud’hommes de Bar-le-Duc, le 11 septembre.

"Cette décision pourrait participer à la rupture de la loi du silence chez les infirmières et à faire réfléchir certains chirurgiens sur le manque de considération qu’ils ont à leur égard", s'est félicité l'avocat de l'infirmière suite au verdict. Le chirurgien a écopé de 3.000 euros d'amende.

Lire:

Un chirurgien plastique brésilien en cavale après la mort d'une patiente

Marseille: le chirurgien oublie un gant et cinq compresses dans son ventre après une opération

Roubaix: un chirurgien soupçonné de maltraitances, une enquête ouverte par l'Ordre des médecins

Le chirurgien a écopé de 3.000 euros d'amende.


Commentaires

-