Harcèlement: il téléphone plus de 7.000 fois à son ex depuis sa cellule

Mobile

Harcèlement: il téléphone plus de 7.000 fois à son ex depuis sa cellule

Publié le :

Samedi 14 Juillet 2018 - 10:33

Mise à jour :

Samedi 14 Juillet 2018 - 10:34
Un homme a été condamné vendredi pour harcèlement téléphonique et menaces sur son ex-compagne. L'accusé a émis ses milliers d'appels... depuis sa cellule de prison.
© ROBYN BECK / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

L'histoire est sordide, elle montre surtout la difficulté de faire respecter l'interdiction des téléphones mobiles en cellule. Parfois jusqu'à l'absurde. Un homme a été condamné vendredi 13 à une peine de prison pour harcèlement téléphonique sur son ex-compagne comme le rapporte le journal Sud-Ouest. Or, l'accusé était en détention au moment des faits et il a appelé sa compagne pas moins de… 7.726 fois en cinq mois. Au nez et à la barbe des surveillants.

Le suspect, âgé de 35 ans, se trouvait derrière les barreaux à la prison d'Agoulême (Charente). Il y purgeait une peine pour des faits de violence. Sa compagne, avec qui il a eu deux enfants, s'est plainte de recevoir un nombre très élevé d'appels malveillants et de SMS de la part du trentenaire. Après une vie commune de sept ans, cette dernière recevait jusqu'à 80 appels malveillants chaque nuit et des messages très explicite comme: "Ce que je te ferai quand je sortirai sera pire que ce que je t’ai fait jusqu’à maintenant". 

A la barre, l'accusé nie les faits. Il reproche à sa compagne d'affabuler pour le maintenir en détention et appuie sa défense sur un élément simple: les fouilles de sa cellule n'ont jamais permis de découvrir le moindre téléphone mobile. Tout juste une carte SIM n'émettant plus. Face à ces éléments, l'avocat a demandé la relaxe au bénéfice du doute.

Lire aussi: Moins de suicides qu'il y a 10 ans en prison, où la prévention reste "une priorité"

Mais les juges en ont décidé autrement, se basant notamment sur des rappels reçus par la victime dont l'émetteur a déclenché une borne située à deux pas de la prison où est détenu son ancien compagnon.

L'homme a donc été condamné à un an de prison dont six mois avec sursis avec mise à l'épreuve et interdiction de rentrer en contact avec son ex-compagne.

L'homme a passé des milliers de coups de fil pendant plusieurs mois depuis sa cellule.

Commentaires

-