Homme armé et individus retranchés, panique gare d'Austerlitz

Homme armé et individus retranchés, panique gare d'Austerlitz

Publié le 09/04/2019 à 20:45 - Mise à jour à 20:46
©Lionel Bonaventure/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Un homme armé a été interpellé ce mardi 8 en gare d'Austerlitz mais trois individus se sont alors retranchés dans les toilettes d'un train, provoquant un déploiement important de fores de sécurité et un mouvement de panique. Mais ils ont finalement été interpellés et la piste terroriste semble avoir été rapidement écartée.

Face à la crainte d'un acte terroriste, un vent de panique a soufflé sur la gare d'Austerlitz ce mardi après-midi, un homme armé ayant été repéré et trois autres s'étant retranchés dans un train, mais la piste de l'attentat a cependant été rapidement détrônée par celle d'une fuite de sans-papiers.

Vers 15h, un individu portant un pistolet à la ceinture a été repéré par la Suge (la sûreté ferroviaire) alors qu'il se trouvait sur un quai. Il a pu être interpellé, mais dans la foulée, trois autres hommes ont pris la fuite et se sont réfugiés dans les toilettes d'une rame.

Une situation qui a laissé craindre à un acte terroriste et un dispositif conséquent a été déployé. Les policiers de la BRI (Brigade de recherche et d'intervention) compétents pour donner l'assaut en cas d'attentat, ont été mobilisés. Un périmètre de sécurité a été instauré, des trains évacués et d'autres retardés.

Voir: Terrorisme - les Français favorables au recours à l'armée et aux mesures d'exception

Mais c'est finalement une option plus modérée qui a été choisie et la tâche a été confiée à une compagnie de sécurisation et d'intervention, rapporte Le Parisien, c’est-à-dire une unité spécialisées dans la lutte anti criminalité et les violences urbaines et ayant pour habitude de seconder les autres services de police lors d'évènements sensibles.

L'intervention a tout de même été musclée. Les policiers ont brisé les vitres du train pour procéder à l'extraction manu-militari des trois individus qui avaient réussi à s'enfermer dans les toilettes. Selon les premiers éléments communiqués, il pourrait s'agir de jeunes sans-papiers, dont deux mineurs, qui auraient simplement pris peur à l'arrivée des forces de l'ordre.

L'homme armé interpellé est défavorablement connu des services de police mais rien ne permettait au soir de l'incident de parler d'un quelconque lien avec une organisation terroriste. La SNCF a décidé de porter plainte.  

Lire aussi:

Un terroriste présumé mis en examen: il aurait projeté d'attaquer une école maternelle

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Les policiers de la BRI ont été mobilisés gare d'Austerlitz mais n'ont finalement pas donné l'assaut.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-