Injures antisémites et weekend "Auschwitz": plainte d'une étudiante en médecine

Injures antisémites et weekend "Auschwitz": plainte d'une étudiante en médecine

Publié le :

Lundi 29 Octobre 2018 - 10:53

Mise à jour :

Lundi 29 Octobre 2018 - 11:03
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Plusieurs étudiants en médecine de la faculté de Paris 13 sont accusés d'avoir proféré des injures antisémites répétées envers une de leur condisciple qui a porté plainte. Elle explique également avoir été traitée comme une paria après avoir dénoncé ces pratiques.

Une étudiante à la faculté de médecine de Paris 13 a déposé une plainte pour injures à caractère antisémite après avoir, selon son récit rapporté par Europe 1, été l'objet de nombreuses "blagues" sur les juifs. Des propos qui se seraient aggravés suite à sa réaction.

"On est passé des blagues sur la Shoah à des saluts hitlériens, puis on invente un jeu qui s’appelle le «freespa» [contraction de frisbee et kippa], le lancer de kippa qu’on jette par terre", a raconté la jeune fille à Europe 1. Ses protestations lui auraient valu d'être pointée du doigt. Elle a renoncé à se rendre au weekend d'intégration, les auteurs présumés de ces injures faisant partie du BDE (Bureau des élèves, les organisateurs de ces évènements). Ils auraient menacé de la "trasher", comprendre faire d'elle une cible pendant le weekend.

Voir: Frédérique Vidal juge "intolérable" le bizutage subi par des étudiants infirmiers toulousains

Par la suite, des conversations Facebook ont circulé, la pointant à nouveau du doigt à grand renfort de propos antisémites associés au nom de l'étudiante. On y trouve la proposition d'organiser un nouveau week-end d'intégration sur les thèmes d'"Auschwitz 2019", des rafles, "les nazis contre les juifs", ou encore des classements des étudiants juifs de la promotion selon leur degré d'intégration présumé.

L'étudiante dit avoir ressenti le "besoin de dénoncer cette banalisation de l’antisémitisme et cette acceptation sous couvert du second degré et de l’humour noir, comme si c’était normal". Les faits ont été signalés à la direction qui a saisi la commission de discipline et alerté le procureur de la République. La jeune fille a porté plainte mais se serait heurté à l'esprit de corps pour lequel les études de médecine sont réputées. Elle raconte être mise au ban de la promotion, traitée de "cancer", isolée au point d'envisager de changer de faculté.

"J’avais décidé qu’on ne pouvait pas en rire avec moi, ça n’a pas été accepté, aujourd’hui je porte plainte pour que ce soit entendu, pour moi, mais aussi pour les personnes qui avaient peur de le dénoncer et pour ceux peut-être qui en ont ri, par besoin d’intégration ou en n’ayant pas compris la gravité des propos", explique-t-elle.

Lire aussi:

Croix gammées, "juifs": tags antisémites à l'école de commerce HEC (photo)

Créteil : cambriolage arme au poing, viol et antisémitisme devant les assises

EM Strasbourg: polémique autour d'une liste BDE nazi, l'auteur en conseil de discipline

Une étudiante de la faculté de médecine de Paris 13 a porté plainte pour injures antisémites (illustration).


Commentaires

-