Martigues: abattu à l'arme automatique après avoir emmené sa femme accoucher

Martigues: abattu à l'arme automatique après avoir emmené sa femme accoucher

Publié le :

Mardi 04 Septembre 2018 - 07:27

Mise à jour :

Mardi 04 Septembre 2018 - 07:28
Lundi matin, un homme d'une trentaine d'années a été abattu à Martigues dans le quartier de l'hôpital. Il venait d'emmener sa femme accoucher.
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Il venait d'emmener sa femme à l'hôpital pour qu'elle accouche de leur enfant, il a été abattu. Un homme a été tué lundi 3 au petit matin à Martigues dans les Bouches-du-Rhône dans ce qui ressemble à un probable règlement de comptes.

Il était environ 7h30 à proximité de l'hôpital des Rayettes lorsque l'homme d'une trentaine d'années a été abattu. Selon une source policière, la victime a été atteinte de 23 balles tirées par une arme automatique qui n'a pas été retrouvée et qui n'est pas encore identifiée. L'homme sortait tout juste de l'établissement après l'admission de sa femme pour un accouchement. Un important périmètre de sécurité a été mis en place après les faits.

Pour la Direction départementale de la sécurité publique, la piste du règlement de comptes ne fait guère de doute. Outre l'arme utilisée, le mode opératoire semble confirmer cette hypothèse, aucune chance n'ayant été laissée au trentenaire. L'homme, en outre, était connu des services de police.

Voir aussi - Bagnolet: une femme blessée lors d'un règlement de comptes

Selon La Provence, les tueurs étaient au nombre de deux et se sont enfuis à pied après le meurtre.

L'enquête a été confiée à la police judiciaire par le parquet d'Aix-en-Provence. Si le règlement de comptes se confirme, ce serait la seizième personne abattue dans ces conditions dans les Bouches-du-Rhône depuis le début de l'année 2018, surpassant déjà le chiffre de 2017.

Lire aussi:

Marseille: un homme tué par balles sur le Vieux-Port, la piste du règlement de comptes privilégiée

Bouches-du-Rhône: deux règlements de comptes à la kalachnikov en 24 heures

La police privilégie la piste du règlement de comptes.


Commentaires

-