Procès Merah: bousculée par un jeune homme avant le verdict, Latifa Ibn Ziaten porte plainte pour agression (vidéo)

"Violence volontaire"

Procès Merah: bousculée par un jeune homme avant le verdict, Latifa Ibn Ziaten porte plainte pour agression (vidéo)

Publié le :

Mercredi 08 Novembre 2017 - 13:17

Mise à jour :

Mercredi 08 Novembre 2017 - 13:28
Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad Ibn Ziaten tué par Mohamed Merah en 2012, a été bousculé par un jeune homme le dernier jour du procès d'Abdelkader Merah. Elle a décidé de porter plainte.
© Martin BUREAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La scène s'était déroulée dans une grande confusion. Le dernier jour du procès d'Abdelkader Merah et de Fettah Malki, jeudi 2, peu avant que la cour d'assises spéciale du tribunal de Paris ne rende son verdict, Latifa Ibn Ziaten avait été bousculé.

C'est un jeune homme vêtu de noir et portant une casquette qui venant dans le sens inverse de la mère d'une victime de Mohammed Merah (le maréchal des logis-chef Imad Ibn Ziaten) lui avait asséné un violent coup d'épaule. L'individu a été immédiatement écarté par un officier de sécurité en civil, sous le regard particulièrement attentiste des forces de l'ordre en uniforme déployées en masse dans la salle des pas perdus du tribunal de Paris. L'homme n'avait pas été interpellé pour autant.

Une plainte a été déposée pour "violences volontaires" mardi 7 et le parquet de Paris a ouvert une enquête, a fait savoir Franceinfo, confirmant une information dévoilée par Le Parisien. Le quotidien précise par ailleurs que la plainte déposée par les avocats évoque "incapacité totale de travail de six jours" avec constatations médicales à l'appui.

Les journalistes présents sur place avaient expliqué que l'on s'était défendu en expliquant qu'"il avait confondu Latifa Ibn Ziaten avec Zoulikha Aziri, mère d'Abdelkader Merah.

Ce dernier a été condamné à 20 ans de prison ferme pour "association de malfaiteurs terroriste" mais a été acquitté de la "complicité d'assassinat" des sept meurtres commis par son frère en mars 2012. Le parquet général avait fait appel, le vendredi 3, de cette décision estimant que la cour d'assises spéciale de Paris n'a "pas tiré toutes les conséquences juridiques des faits qui lui étaient soumis" au cours de ces cinq semaines d'audience sous haute tension.

Latifa Ibn Ziaten avait été bousculée le jour du verdict du procès Merah.

Commentaires

-