Un malvoyant violemment expulsé d'un Monoprix à cause de son chien (vidéo)

Un malvoyant violemment expulsé d'un Monoprix à cause de son chien (vidéo)

Publié le :

Mercredi 10 Octobre 2018 - 06:48

Mise à jour :

Mercredi 10 Octobre 2018 - 06:49
Début septembre, un malvoyant accompagné de son chien guide d'aveugle a été expulsé violemment d'un supermarché de l'enseigne Monoprix à Marseille malgré la loi. Il entend porter plainte.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Il a annoncé son intention de porter plainte "refus d'accessibilité et violence volontaire sur personne vulnérable". Arthur Aumoite, un jeune homme malvoyant, a été expulsé le 21 septembre dernier d'un supermarché Monoprix situé à Marseille Il était accompagné de Loya, son chien-guide que la loi autorise pourtant dans les lieux ouverts au public.

Seulement voilà, le directeur de l'enseigne en question en semblait pas très au fait de la législation sur les chiens d'aide à la personne et a tout de même expulsé Arthur Aumoite et son animal de son établissement avec violence, "pour des raisons d'hygiène", avec l'assistance d'un vigile. La scène a été filmé par un proche de la victime et diffusé sur son compte Facebook.  

La Fédération française des associations de chiens guides d'aveugle (FFAC) a dénoncé "cette séquence assez choquante, qui plus est avec l'usage de la violence", rappelant que les chiens guides sont formés pendant deux ans. "Ils sont dressés pour ne jamais attaquer, même si leur maître est agressé, ou pour ne pas aller renifler voire manger des aliments. D'ailleurs on voit bien dans la vidéo que durant toute la séquence Loya (la chienne) reste absolument calme, couchée aux pieds de son maître, et n'oppose aucune résistance", précise Yolande Desousa, chargée de communication de la FFAC.

Lire aussi - Polémique à Toulouse - un jeune handicapé privé de son chien d'aide dans un supermarché (vidéo)

Interpellée sur Twitter par de nombreux internautes outrés par le comportement du directeur de magasin, Monoprix a présenté ses excuses. "Nous sommes désolés pour cet incident, tout comme le directeur du magasin qui a revu le jeune homme l’après-midi-même pour s’excuser. Si pour des raisons sanitaires, les animaux ne sont pas acceptés dans nos magasins, les guides d’aveugles font évidemment exception", a fait savoir l'enseigne.

"J'entends ses excuses. Par contre, la pilule n'est pas passée. C'est regrettable, mais il a le droit d'ignorer la loi. Il aurait juste lu le dépliant que je lui tendais, la situation s'en serait arrêtée là", a fait savoir Arthur Aumoite auprès de France info. Et d'ajouter: "Il y a un cas de refus de la part d'une personne qui ignore complètement la loi, mais ça va plus loin, il y a des violences qui sont juste absolument inacceptables".

L’article 88 de la loi n° 87-588 du 30 juillet 1987 dispose que "l'accès aux transports, aux lieux ouverts au public, ainsi qu'à ceux permettant une activité professionnelle, formatrice ou éducative est autorisé aux chiens guides d'aveugle ou d'assistance accompagnant les personnes titulaires de la carte «mobilité inclusion» portant les mentions «invalidité» et «priorité» mentionnée à l' article L. 241-3 du code de l'action sociale et des familles ou la personne chargée de leur éducation pendant toute leur période de formation".

"La présence du chien guide d'aveugle ou d'assistance aux côtés de la personne handicapée ne doit pas entraîner de facturation supplémentaire dans l'accès aux services et prestations auxquels celle-ci peut prétendre".

Voir:

Elle poignarde un jeune homme malvoyant qui l'a bousculée

Nancy: pas d'épreuve adaptée de l'examen d'avocat pour un étudiant malvoyant

SNCF: un homme malvoyant voulait se rendre à Orthez, on le dirige vers le mauvais train et il finit à Paris

Un malvoyant accompagné de son chien guide d'aveugle a été expulsé violemment d'un supermarché.


Commentaires

-