Villeurbanne: un règlement de compte fait six blessés dont quatre par balles

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 02 janvier 2019 - 13:50
Image
Un brassard de police à Saint-Denis, le 29 juin 2018
Crédits
© Bertrand GUAY / AFP/Archives
Une fusillade a éclaté mardi soir à Villeurbanne, il pourrait s'agir d'un règlement de compte.
© Bertrand GUAY / AFP/Archives
Une fusillade a éclaté mardi soir à Villeurbanne, dans la banlieue de Lyon. Pas moins de six personnes ont été blessées dont quatre par balles, sur fond de règlement de compte. C'est un chauffeur Uber qui a déposé les victimes à l'hôpital, leur pronostic vital a été un temps engagé.

Une fusillade a éclaté mardi 1er janvier au soir vers 21h30 sur un parking de Villeurbanne, dans la banlieue de Lyon. L'incident grave s'est produit près de la rue du 8 mai 1945, dans le quartier des Buers.

Pas moins de six personnes ont été blessées dont quatre par balles selon Le Progrès. Toutes les victimes sont des hommes selon le média local. Ils sont tous âgés d'une vingtaine d'année.

C'est un chauffeur Uber qui les a transporté jusqu'à un hôpital lyonnais où ils ont pu être soignés. Le pronostic vital de trois d'entre eux a été un temps engagé.

A voir aussi: Villeurbanne: il fonce en voiture dans la foule et hurle "je suis un terroriste"

Ce mercredi 2, les trois blessés touchés à l'abdomen ont finalement été déclarée hors de danger grâce à l'intervention des équipes médicales.

Toutes les jeunes victimes seraient d'origine géorgienne et connues des services de police. Il pourrait s'agir d'un règlement de compte sur fond de trafic de drogue.

Une enquête a été ouverte pour en savoir plus sur les circonstances de ce grave incident et retrouver le, ou les, tireur. L'affaire a été confiée à la police judiciaire.

A lire aussi:

Villeurbanne: une opération antiterroriste débouche sur l'arrestation d'un suspect au profil inquiétant

Villeurbanne: muni d'un couteau et d'un coran, il agresse des policiers en criant "Allah akbar"

Villeurbanne: faux enlèvement et vraie garde à vue pour trois jeunes qui voulaient "faire le buzz"

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don