Créteil: une patiente soignée 22 fois du mauvais côté pour son cancer du sein

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Créteil: une patiente soignée 22 fois du mauvais côté pour son cancer du sein

Publié le 22/01/2016 à 16:16 - Mise à jour à 16:43
©Jean-Sébastien Evrard/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A Créteil, une patiente soignée pour un cancer du sein a suivi 22 séances de rayons dispensées du mauvais côté. S'inquiétant de rougeurs sur le côté non-malade de sa femme, c'est l'époux qui a donné l'alerte. Sous le choc, le chef du pôle cancer de l'hôpital évoque une "conjonction d'éléments qui a conduit à cette erreur".

Un "terrible concours de circonstances". En fin d'année dernière, une patiente soignée pour un cancer du sein à l'hôpital intercommunal de Créteil (Val-de-Marne) a suivi 22 séances de rayons dispensées du mauvais côté. C'est l'Autorité de sûreté nucléaire (ANS), qui a révélé ce dysfonctionnement la semaine dernière, en publiant un "avis d'incidence", à la suite du signalement de l'hôpital le 12 novembre.

L'affaire éclate le 6 novembre, à la 23e séance de la malade. Le conjoint s'inquiète de voir des rougeurs sur le côté non-malade de sa femme. Les manipulateurs, qui jusque-là suivaient la prescription du radiothérapeute, réalisent alors la situation. Fort heureusement, hormis des lésions cutanées, la patiente n'a pas eu de séquelles et a terminé son protocole normalement, c'est-à-dire du bon côté.

"Nous sommes très étonnés, c'est un événement qui est très rare, et qui nous a beaucoup perturbé", explique le Professeur Bruno Housset, chef du pôle spécial cancer à Europe-1. "Dans la prise en charge, il y a un moment où ça n'a pas fonctionné", reconnaît-il. "C’est une conjonction d’éléments qui a conduit à cette erreur", développe-t-il auprès du Parisien. "La patiente présentait des troubles cognitifs insoupçonnés et n’avait pas de syndrome tumoral sur le sein".  Opérée de sa tumeur, elle n'avait pas de cicatrice visible, détaille-t-il.

"Cette femme avait des troubles de compréhension et de communication qui ont fait qu'elle n'a pas dit +vous vous êtes trompés de côté+", poursuit-il sur Europe-1. Admettant des dysfonctionnements, il a expliqué à la radio que des mesures avaient été mise en place par l'hôpital intercommunal de Créteil "pour éviter que cela se reproduise", notamment en s'appuyant "davantage sur l'entourage". Par ailleurs, le dossier médical sera désormais disponible à toutes les étapes de la prise en charge du malade et ce, avec traçabilité pour savoir qui a consulté et quand.

L'ASN contrôlera le centre au cours du premier trimestre 2016. "Cet événement classé au niveau 2, sur notre échelle qui en compte huit, est significatif mais aux conséquences modérées", analyse Bastien Poubeau, de l’ASN, cité par Le Parisien. "Il n’y a pas de risque de décès, de handicap". En 2015, l’Autorité a relevé quatre événements de niveau 2 en Ile-de-France et 34 de niveau 1 (les moins graves de cette échelle). 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Hormis des lésions cutanées, la patiente n'a pas eu de séquelles.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-