Étiquetage nutritionnel: bientôt des tests grandeur nature

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Étiquetage nutritionnel: bientôt des tests grandeur nature

Publié le 10/05/2016 à 08:34
©A.G.Photographe/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Afin que "chacun puisse, d'un simple coup d'oeil, évaluer ce qu'il achète", des tests grandeur nature vont être menés à partir de septembre sur plusieurs types de logos nutritionnels dans une cinquantaine de grandes surfaces, a annoncé Marisol Touraine dans "Le Parisien" ce mardi. Le but étant de les mettre en place en 2017, au grand dam des industriels et des distributeurs.

Des tests grandeur nature seront menés en septembre sur plusieurs types de logos nutritionnels dans une cinquantaine de grandes surfaces, en vue de leur mise en place en 2017, a annoncé ce mardi 10 la ministre de la Santé, Marisol Touraine, dans une interview au Parisien. "En France, 1/3 des Français sont en surpoids, le nombre de diabétiques augmente" et "mon objectif, c’est que chacun puisse, d’un simple coup d’oeil, évaluer ce qu’il achète", a commenté la ministre à propos de ces logos, prévus dans la loi Santé.

En Europe, il existe deux types de logos, a-t-elle rappelé: des logos dits descriptifs, sur les teneurs en sel, en gras ou en sucre, et des logos dits "synthétiques" créés en France, par des scientifiques et des industriels, basés sur des codes couleurs. "L’Agence chargée de la sécurité alimentaire (Anses) les trouve tous les deux de bonne qualité. J’ai donc pris la décision de les tester grandeur nature auprès des consommateurs pour pouvoir choisir celui qui est le plus efficace, en vue d’une application en 2017", a poursuivi la ministre.

Concrètement, le ministère va réaliser 1.500 études qualitatives auprès des consommateurs pour voir comment ils réagissent face à ces logos. Puis, à partir du mois de septembre et pendant trois mois, ils seront testés dans des magasins. 50 grandes surfaces seront tirées au sort pour mener à bien cette expérimentation. "Chacune des signalétiques sera testée dans dix supermarchés. Dix autres supermarchés n’auront, eux, pas de logo, pour faire la comparaison. Dans chacun de ces supermarchés, plus de 800 produits vont être étiquetés. Bien sûr, tous les produits d’une même gamme porteront un logo. Si on décide d’étiqueter une pizza, toutes les pizzas le seront", a précisé Marisol Touraine. "Le produit le plus onéreux n’est pas forcément le meilleur", a ajouté la ministre, qui veut que le consommateur ait "toute l'information nécessaire" pour faire son choix, et une information "simple".

L'association de consommateurs CLCV a récemment recommandé une mise en application rapide du code à 5 couleurs, préconisé aussi par le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP). Mais industriels comme distributeurs s'opposent à cette présentation qu'ils jugent discriminante pour certains produits, qui se retrouveraient étiquetés en rouge (le niveau de qualité nutritionnel le plus bas).

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Le ministère va réaliser 1.500 études qualitatives auprès des consommateurs pour voir comment ils réagissent face à ces logos.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-