Le moustique tigre menace l'Ile-de-France

Chikungunya, dengue et zika

Le moustique tigre menace l'Ile-de-France

Publié le :

Vendredi 08 Juin 2018 - 10:57

Mise à jour :

Vendredi 08 Juin 2018 - 11:06
Depuis le mois d'avril, les départements des Hauts-de-Seine et du Val-de-Marne sont placés en alerte rouge au moustique tigre. Cet insecte qui peut transmettre le chikungunya, la dengue ou encore le virus zika colonise ces territoires.
©EID Méditerranée / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Le moustique tigre colonise certains départements d'Ile-de-France. Depuis le mois d'avril, les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne sont d'ailleurs placés en alerte rouge. Paris, le Val-d'Oise, la Seine-et-Marne, l'Essonne et la Seine-Saint-Denis sont eux placés en alerte orange par Vigilance Moustiques.

Dans toute la France, ce sont 42 départements qui sont concernés, soit une augmentation de 30% par rapport à l'année 2017.

Les moustiques tigre, Aedes albopictus de leur nom scientifique, peuvent transmettre des maladies comme le chikungunya, la dengue ou encore le virus zika.

A voir aussi: A La Réunion l'épidémie de dengue s'intensifie - les symptômes

La ville de Neuilly-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine, fait d'ailleurs l'objet d'un arrêté préfectoral visant à la mise en place d'un "plan de lutte contre la dissémination du moustique Aedes albopictus".

Depuis lundi 4 et jusqu'à ce vendredi 8, une campagne de démoustication est donc prévue dans la ville limitrophe de Paris. Des insecticides ont été pulvérisés dans les zones à risque pour éviter que les moustiques puissent se reproduire.

"En cas de signalement de moustiques tigres sur des domaines susceptibles d'être infectés, les propriétaires seront contactés par les agences habilitées en vue d'un éventuel traitement curatif du secteur. Tout refus de se conformer aux prescriptions émises par les agents habilités peut être puni d'une amende de 4e classe (750 euros) à 5e classe (1500 euros)", a précisé la mairie de la ville sur son site Internet.

Le ministère de la Santé a indiqué le 27 avril dernier que ce type si particulier de moustique allait être mis "sous surveillance" dès le 1er mai et jusqu'au 30 novembre prochain.

L'administration évoquait alors l'épidémie de dengue que subit actuellement La Réunion et les risques que représentaient les "échanges réguliers entre ce territoire ultra-marin et la métropole" dans la prolifération des moustiques tigres contaminés en France métropolitaine.

Si le risque est présent, il n'y a pas encore eu de cas de dengue, de chikungunya ou de virus zika contracté en France métropolitaine.

L'Ile-de-France est victime de la prolifération du moustique tigre, vecteur de maladies.

Commentaires

-