Valsartan: nouvelle impureté cancérigène découverte et pénurie attendue

Valsartan: nouvelle impureté cancérigène découverte et pénurie attendue

Publié le :

Vendredi 30 Novembre 2018 - 12:09

Mise à jour :

Vendredi 30 Novembre 2018 - 12:17
Une nouvelle impureté cancérigène dans des médicaments à base de Valsartan ayant été découverte, un second rappel a été lancé jeudi par les autorités sanitaires. La pénurie est donc inévitable et les patients sont invités à consulter leur médecin, mais ne doivent surtout pas stopper leur traitement.
© MYCHELE DANIAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Une impureté cancérigène a de nouveau été découverte dans un stock de médicaments à base de Valsartan. Un autre rappel a donc été lancé par les autorités sanitaires jeudi 29, alors qu'un premier avait déjà eu lieu en juillet dernier. Un risque de pénurie avait été évoqué, qui est donc encore renforcé.

Ce médicament est destiné aux patients souffrant d'insuffisance cardiaque dans l’hypertension artérielle et en post infarctus du myocarde récent. Ce sont 1,3 million de personnes qui pourraient donc en France être concernées par cette pénurie.

Voir: Médicaments contenant du Valsartan: risque avéré de cancer, mais plus dangereux d'arrêter son traitement

"Près de 400 lots de médicaments à base de Valsartan, possiblement concernés par ce nouveau défaut de qualité, sont rappelés à titre de précaution", a fait savoir l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). "Ce rappel étant particulièrement important (plus de 60% du marché français) et, étant donné que les fabricants des spécialités à base de valsartan, non concernées par le rappel ne sont actuellement pas en mesure d’augmenter suffisamment leur production pour couvrir l’ensemble des besoins des patients français, des ruptures de stocks conséquentes sont attendues rapidement".

Le problème est d'autant plus important que l'arrêt brutal du traitement présente des risques. Au point que malgré l'aspect cancérigène des deux impuretés détectées, les autorités sanitaires avaient insisté sur le fait qu'il était moins dangereux de poursuivre son traitement en attendant de se voir prescrire des médicaments alternatifs, lesquels sont nombreux, rassure l'ANSM.

Les patients sous Valsartan sont donc invités à contacter leur médecin pour se voir proposer une solution. Un numéro vert -0 800 97 14 03- a également été mis en place pour répondre à leurs questions.

Lire aussi:

Valsartan: les médicaments concernés par le rappel et ce qu'il faut en faire (liste)

Valsartan: après les risques de cancer, la crainte d'une pénurie

Une substance cancérigène a de nouveau été découverte dans un stock de Valsartan (illustration).


Commentaires

-