Valsartan: après les risques de cancer, la crainte d'une pénurie

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Valsartan: après les risques de cancer, la crainte d'une pénurie

Publié le 12/09/2018 à 12:47 - Mise à jour à 13:01
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Une grande partie des stocks de Valsartan, médicament contre l'hypertension, ont dû être retirés suite à une contamination. Ce qui interroge sur le risque d'une pénurie pour plus d'un million de patients sous traitement. Mais les autorités de santé se veulent rassurantes.

L'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) a lancé début juillet un rappel du Valsartan, médicament contre l'hypertension artérielle et en post infarctus du myocarde récent. De nombreux lots fabriqués en Chine ont en effet été contaminés par une impureté considérée comme cancérigène "probable".

Le risque est cependant évalué par les autorités sanitaires européennes à un sur 5.000 et uniquement chez les patients ayant pris la plus haute dose (320 mg quotidiennement pendant sept ans). L'ANSM a d'ailleurs prévenu les patients qu'il était plus risqué d'arrêter brutalement ce traitement que de consommer un lot incriminé quelques jours de plus, le temps de consulter son médecin pour obtenir un traitement de substitution ou un lot sain.

Tous les produits contaminés ont depuis été mis en quarantaine. Neuf fabricants sur treize auraient été touchés (voir ici la liste des produits concernés). Et cela laisse craindre une pénurie. Ce sont en effet près d'1,5 million de patients qui utilisent en France des médicament à base de Valsartan.

Voir: Médicaments contenant du Valsartan: risque avéré de cancer, mais plus dangereux d'arrêter son traitement

L'ANSM a donc demandé aux fabriquant d'augmenter la production, tout en reconnaissant que d'ici mi-novembre, les stocks devraient être insuffisants pour satisfaire tous les patients qui suivaient ce traitement lorsque le problème a été révélé.

Mais ceux-ci ne seront bien sûr pas laissés à leur sort. Depuis le mois d'août, l'agence a en effet demandé aux médecins de prendre les devants. Ils ont été invités à proposer des produits alternatifs, nombreux sur le marché, et à réserver les prescriptions de Valsartan uniquement aux malades qui n'ont pas d'autres choix.

S'il y aura donc probablement une "pénurie" de Valsartan au sens d'une insuffisance de l'offre par rapport à la demande, cela ne signifie pas qu'il n'y aura plus de médicaments pour les malades.

Lire aussi:

Médicament Androcur: l'ANSM alerte sur les risques de tumeur

Paracétamol: l'ANSM met en garde contre ses dangers

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


La pénurie de Valsartan est attendue pour novembre, mais des traitements de substitution existent.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-