En dix minutes, un test sanguin permettrait de dépister tous les types de cancer

En dix minutes, un test sanguin permettrait de dépister tous les types de cancer

Publié le :

Lundi 10 Décembre 2018 - 13:40

Mise à jour :

Lundi 10 Décembre 2018 - 14:06
© BERTRAND LANGLOIS / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Des chercheurs australiens de l'université de Queensland ont annoncé avoir conçu un test rapide pour savoir si une personne était atteinte d'un cancer. Il permettrait de dépister plus de 90% des pathologies de ce type.

La méthode de dépistage est révolutionnaire. Des chercheurs australiens de l’université de Queensland ont annoncé avoir mis au point un test rapide pour savoir si une personne était atteinte d’un cancer. 

Selon les résultats de l'étude publié dans Nature Communications le 4 décembre dernier, ce test révèle en 10 minutes la présence ou non de cellules cancéreuses dans l'organisme. Il permettrait de dépister plus de 90% des cancers sans toutefois préciser quels organes sont touchés.

Lire aussi - Cancer du poumon: un dépistage systématique des gros fumeurs?

"Le cancer étant une maladie extrêmement complexe et variable, il est difficile de trouver une signature simple commune à tous les cancers, mais distincte des cellules saines", explique le docteur Abu Sina, qui a participé à l'étude. Le test inventé par les chercheurs détecte donc l’ADN du cancer dans le sang du patient, à partir d'un "marqueur biologique universel du cancer", une signature que l’on retrouve dans la plupart de ces pathologies.

Pour différencier les cellules saines de cellules infectées, les chercheurs ont mis au point un nouveau procédé qui n'est pas aussi invasif et lourd que ceux actuellement utilisés, notamment la biopsie. Au cours de leurs recherches les scientifiques ont découvert que les cellules cancéreuses et les cellules normales réagissent différemment au contact de l'eau additionnée à des nanoparticules d'or.

Dans les faits, les cellules malades se collent à l’or et le mélange conserve sa couleur rose d’origine, contrairement aux cellules saines, qui se lient différemment aux nanoparticules d’or, et l’eau devient bleue. "Ces analyses sont rapides, c’est-à-dire que le temps d’analyse est égal ou inférieur à 10 minutes, et elles nécessitent une préparation finale de l’échantillon ainsi qu’une petite entrée sur l’ADN", précise les chercheurs.  

A noter que ce test ne précise pas le type de cancer qui infecte la cellule. Les scientifiques ont fait savoir dans les colonnes du Guardian que le test doit être suivi d’autres examens, avec d’autres méthodes, "pour identifier quel est le type de cancer et quel est son stade".

Voir:

Pourquoi les gens grands ont plus de risques de développer un cancer

Manger bio réduit-il les risques de cancer? Difficile à prouver

Dépistage du cancer du sein: peut mieux faire!

Le test permettrait dé détecter 90% des cancers, sans cependant les identifier.

Commentaires

-