Google: la marque teste un bracelet détecteur de cancer

Google: la marque teste un bracelet détecteur de cancer

Publié le :

Mardi 03 Février 2015 - 19:31

Mise à jour :

Mardi 03 Février 2015 - 19:31
©Dado Ruvic/Reuters
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

La division santé du laboratoire Google X du géant de l'Internet travaille notamment sur le développement d'un bracelet capable de détecter les cellules cancéreuses à travers la peau des patients.

Décidément, Google est partout. Entres –beaucoup– d'autres projets, le géant de l'Internet travaille actuellement sur le développement d'un bracelet qui permettrait de détecter… les cancers. Comment? En détectant l'apparition de cellules cancéreuses dans l'organisme.

Pour ce faire, Google mise sur les nanoparticules. Ces minuscules éléments, avalés par le biais de comprimés, par exemple, mesurant environ cent nanomètres pour les plus gros (soit 0,0001 millimètre, dix mille fois moins) seraient capables de reconnaître les cellules tumorales et de s'y fixer. C'est alors qu'entre en jeu le bracelet: muni d'un aimant à nanoparticules, celui-ci détecterait leur présence dans le sang, et donc l'apparition prochaine d'un cancer à travers la peau. La marque est même allée jusqu'à fabriquer des bras artificiels recouvert d'une peau synthétique et… partiellement humaine.

Voilà, schématiquement, le procédé comme l'expliquent les chercheurs du Google X, le laboratoire du géant de l'Internet, qu'à pu rencontrer le site américain The Atlantic. Un projet qui laisse toutefois sceptique certains scientifiques. "Ce projet relève à la fois du gadget et de la science-fiction. Comme la plupart des projets médicaux de Google X", tempère ainsi le docteur Roland Moreau, inspecteur général des Affaires sociales, interrogé par le site Atlantico.

De même l'emploie de nanoparticules suscite le doute. "C'est une prouesse technologique qu'ils (google, NDLR) visent à terme. Est-ce que ce sera une révolution médicale dans le sens où cela balaiera tout ce dont on a besoin actuellement pour poser un diagnostic ? Cela me paraît contradictoire avec ce que l'on connaît actuellement de la biologie pour les tumeurs (…). Un diagnostic, un pronostic, une maladie s'évaluent avec de nombreux paramètres: facteurs génétiques, facteurs de risques comportementaux, système immunitaire, etc. Tout cela ne peut être rapporté à une technique, si performante soit-elle", jugeait ainsi le médecin spécialiste des cancers du sang Agnès Buzyn cité par Sciences et Avenir. Prudence, donc.

 

Google travaille sur le développement d'un bracelet qui permettrait de détecter les cellules cancéreuses dans le sang.

Commentaires

-