Immobilier: les taux continuent à baisser... et cela pourrait continuer

Immobilier: les taux continuent à baisser... et cela pourrait continuer

Publié le :

Jeudi 07 Mars 2019 - 11:02

Mise à jour :

Jeudi 07 Mars 2019 - 11:10
© Lionel BONAVENTURE / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

On pensait les taux immobiliers à leur plancher, ils ont continué à baisser en février. Les banques cherchent toujours à fidéliser les clients en proposant des crédits bon marché, profitant de facilités de financement de la BCE.

La  baisse semble sans fin, et quand le plancher semble atteint, c'est pour mieux découvrir qu'il est encore plus bas que prévu. Selon les différents observateurs économiques des taux de l'immobilier, ceux-ci ont continué à baisser alors que les observateurs pensaient que le plancher était atteint.

En moyenne, selon les chiffres de Meilleurtaux.com, sur le début du mois de mars le taux moyen d'un crédit immobilier était de 1,35% sur 15 ans, 1,55% sur 20 ans et 1,75% sur 25 ans. Des chiffres dérisoires, y compris sur de longues périodes, d'autant que les durées moyennes des emprunts immobiliers ne cessent de s'allonger, coût de l'immobilier oblige. Plus d'un tiers des emprunts immobilier sont aujourd'hui accordés sur des durées au moins égales ou supérieures à 25 ans.

En outre, ces chiffres sont ceux que peuvent réellement relever les sites spécialisés, c'est-à-dire les taux affichés avant négociation. Dans les faits, le fait de faire jouer la concurrence, d'être un client ancien et parfaitement solvable, ou de faire des concessions (comme prendre l'assurance habitation de la banque) peuvent permettre de tirer vers le bas les taux.

Le journal Le Parisien (voir ici) rapporte par exemple le cas d'un couple de Parisiens de 45 ans qui parvient à emprunter 400.000 euros sur 20 ans au taux de… 0,90%. Soit un taux en dessous de l'inflation pour une somme élevée sur une longue période pour un couple âgé selon les critères bancaires habituels.

Lire aussi - Niches fiscales dans l'immobilier: aubaine ou gâchis?

Les banques continuent de profiter de bonnes conditions de financement auprès de la Banque centrale européenne pour proposer des crédits à faible taux à ses clients, comme un produit d'appel pour les fidéliser, ou pour leur vendre des produits financiers à plus forte marge pour les banques.

Si les taux sont bas, ils ne doivent pas occulter la hausse constante des prix de l'immobilier dans les zones en tension, nie le coût des assurances qui peut être important, malgré la concurrence, chez des acheteurs plus âgés. De quoi souvent effacer auprès des emprunteurs l'avantage de taux très favorables.

Voir aussi:

Immobilier: pourquoi les prévisions sont-elles souvent hasardeuses?

Immobilier achat: emprunter à moins de 1%, c'est possible

Les taux de crédits immobiliers continuent de baisser.


Commentaires

-